Analyz’ : Elimination de la Côte d’Ivoire: TROP C’EST TROP !

Dans la rubrique « Analyz » , un amateur, spécialiste ou supporter fait son analyse du sport !  Découvrez l’analyse du jour

La Côte d’Ivoire a une fois de plus déçu.C’est incroyable ce que cette équipe peut nous faire souffrir le martyr ? Après la victoire face au japon (2-1) et la défaite face à la Colombie (1-2), il ne suffisait que d’un match nul pour voir les 1/8 de finales. Que dire de plus si ce n’est : déception, désillusion, chagrin, amertume, crève-cœur, dépit, désenchantement, douche, contrariété …

Ce match des éléphants a été mauvais en première période. On a toute de suite remarqué certaines erreurs habituels réapparaitre. Yaya Touré le meneur de jeu censé jouer en soutien des attaquants adopte une position basse dans le jeu. Ça donnait l’impression de jouer avec 3 milieux défensifs sur la même ligne. Le jeu était lent du fait que nos milieux de terrain ne proposaient pas de solutions aux porteurs du ballon. Le jeu était stéréotypé, se contentant de se faire des passes en défense et ensuite de balancer de longs ballons compliqués vers les attaquants en sautant le milieu moribond. C’était un rythme sans mouvements occasionnant des pertes de balles et de mauvaises transmissions. C’est triste de le constater mais l’équipe ivoirienne est ancrée dans la réaction. Tant qu’elle n’est pas menée au score, elle ne déroule pas son jeu. Ce jeu vers l’arrière et ces pertes de balles devant la défense ont offert le premier but aux grecs.

Comment comprendre que l’équipe grecque qui a débuté le match avec 2 changements dans les 20 premières minutes soit la plus dangereuse sur le terrain ?

Elle était bien regroupée, s’efforçant d’être solide en défense.

Après la première période qui a manqué d’intensité, la CI s’est réveillée en seconde mi-temps pour marquer le but qui les qualifierait. Mais la défense fébrile et passive réussit à se mettre en danger sur des contre-attaques grecques et sa mauvaise couverture sur les coups de pieds arrêtés. Les éléphants ont mené plusieurs attaques avec un manque de lucidité et de précipitation jusqu’à ce que Bony rentré en jeu égalise pour la CI.

Mais une chose est d’attaquer, l’autre est de défendre. Malheureusement il y a des choix curieux du sélectionneur qui ont balancé le match des ivoiriens à la poubelle.

« Même un aveugle verrait que les choix de ce plaisantin coach sont des plus absurdes. Il adopte un schéma tactique 4-2-3-1 qui échoue car on n’arrive pas à jouer, on déjoue et on est mené au score. Il fait un choix logique en faisant rentrer Bony un 2ème attaquant pour passer à un 4-4-2. La CI joue mieux et égalise (1-1). Et là il revient à son système 4-2-3-1 de départ qui avait échoué en faisant sortir Drogba et Gervinho qui sont les 2 joueurs majeurs de cette équipe capable de maintenir la pression sur le collectif grec, pour faire rentrer un milieu défensif inconnu « Diomandé » et « Sio »!

Deux personnes qui n’avaient pas joué auparavant dans ce Mondial. Qui a dit à ce coach que Drogba et Gervais ne pouvaient plus jouer ?

Est- ce que les remplacements sont obligatoires quand l’équipe va mieux? Il a agit comme si la CI avait tué le match en menant au score 4-1 ou 3-1. Laurent blanc l’a fait face à Chelsea, Diego Simeone l’a fait face au Real en final, on a tous vu les effets collatéraux.’’

Sio a occasionné un pénalty vraiment réel à la dernière minute de jeu, et le monde tout beau des ivoiriens en 1/8 de finales ne s’est résumé qu’a un rêve.

Pourquoi avons-nous encaissé ce but ?

Vous l’imaginez déjà. Vouloir protéger un seul but au football est dans suicidaire surtout quand on n’a pas une défense comme celle de chelsea ou de l’Atletico. Drogba et Gervinho étant sortis, les grecs ont commencé à monter en attaque car il ne craignait plus grand de danger. Et les ivoiriens ont tergiversés toutes les fois qu’ils avaient une occasion de doubler la mise. La conclusion est triste et c’est le retour au bercail plutôt que prévu.

Cependant après la démission de Lamouchi, Sidy Diallo doit avoir le courage de s’effacer aussi du football ivoirien. Ce monsieur qui a pris l’engagement de ne pas respecter les Supporters ivoiriens doit rendre le tablier. Le choix fait sur la personne de Lamouchi est nul et cela a été longtemps décrié. Insister et persister dans la volonté de confier la sélection ivoirienne à un stagiaire tout nouvellement sorti de l’école et qui n’a jamais entrainé une seule équipe était une pure foutaise. C’est normal que les choses se terminent ainsi. Et c’est un règlement de compte après l’injustice faite en chassant François Zahoui qui avait pourtant fait un travail remarquable. Il faut tout maintenant tout reprendre dans cette équipe.

Tout compte fait, je crois que les pessimistes avaient raison de ne pas y croire ! Les supporters avaient des raisons d’y croire ! Mais la réalité est bien établie, la sélection ivoirienne a encore échoué à un pas d’une étape important de son histoire.

Aubin A. GUEU

This Post Has Been Viewed 13 Times

A propos

Sportif 225 est un site d’informations sportives ivoiriennes. Premier des sites mis en ligne par Planète Sports, il diffuse  des informations sur les sportifs ivoiriens d’ici et d’ailleurs via son site et son application mobile disponible sur Android. This Post Has Been Viewed 25 Times

Réseaux sociaux

Nos partenaires

BEDAZINJOB

Tomorrow Mag