Football/Aurier: Courtisé par le Barca, le PSG en attente - Football/Super Coupe FHB: Tanda bat San Pedro - Football/City: Guardiola et Yaya Touré se sont parlé - Football/FIFA: Riyad Mahrez, seul Africain nominé - Football/Ligue 1: Le Séwé Sport présente sa cuvée 2016-2017 - Football/France-Côte d’Ivoire (U 23): 4 locaux sélectionnés - Football/Man City: Yaya présente ses excuses au club - Football/Gabon: La présidence limoge le sélectionneur - Cyclisme/Tour du Faso: Issiaka Cissé termine 3è - Football/Ligue 1: Paul-Georges Ntep défie Serge Aurier

Interview-Basket : Aliou Touré, Ailier U18 – « Nous nous améliorerons pour les prochaines éditions »

Récent vainqueur du championnat national de basketball en N2 avec l’équipe de Voltaire de Marcory la saison écoulée, Aliou Touré a participé à l’Afrobasket des moins de 18 ans du 22 au 31 juillet dernier à Kigali au Rwanda. De retour au pays, l’international ailier ivoirien donne les raisons de la débâcle de la Côte d’Ivoire qui a terminé 8e sur 11 nations, dans un entretien à Sportif225.

Aliou Touré

Aliou Touré

Pourquoi avez-vous choisi le basketball ?

Je dirai que je suis arrivé au basketball par passion car depuis l’âge de 13 ans au lycée je pratique ce sport. Au lycée, j’ai été piqué par le virus du basketball avant d’intégrer le centre de formation appelé Descartes Basket puis l’ABC où j’ai fait la rencontre d’un grand coach Amalaman Blaise à qui je dirai  toujours MERCI parce qu’il m’a beaucoup appris.

Je qualifie ma saison 2015-2016 de saison et d’année pleines de grâce car j’ai été champion de Côte d’Ivoire senior N2 avec mon club actuel le Voltaire Basket. Ce qui m’a permis d’être appelé par la Fédération ivoirienne de basket-ball (FIBB) pour représenter mon pays la Côte d’Ivoire à l’Afrobasket des moins de 18 ans à Kigali.

Concernant l’Afrobasket U18, dans quelles conditions aviez-vous préparé cet important rendez-vous du basketball africain?

Nous n’avons pas eu assez de temps de préparation car nous sommes d’abord allés jouer les qualifications au Bénin. Après la qualification obtenue, nous sommes revenus à Abidjan et pendant une semaine seulement, nous avons fait la préparation pour Kigali.

Quel était votre état d’esprit ?

Nous étions plutôt relaxes mais aussi accompagnés de pression mais il y avait beaucoup de discipline et de respect dans le groupe.

Aliou Touré

Et donc comment avez-vous vécu cette élimination ?

On était tous déçus. Les joueurs ainsi que le staff mais nous l’avons mis sur le compte du manque de temps de préparation physique. Notre élimination aussi est en partie de notre faute. En tant que joueurs nous avons commis de nombreuses erreurs.

Tous ceux qui nous suivaient à la télévision nous l’ont reproché mais bon, je mettrai cette élimination sur le compte du manque d’expérience et l’esprit de jeunesse. Nous grandirons et nous nous améliorerons pour les prochaines éditions.

Quel est le niveau d’étude requis pour être un basketteur parce que nous constatons que le basketteur doit être tout d’abord un homme intellectuel, est-ce exact ?

Oui, oui. Moi par exemple, je suis étudiant en économie dans une grande école de la place et c’est bel et bien exact car pour jouer au basketball, il faut avoir un niveau d’étude minimum qui est le baccalauréat pour ne serait-ce qu’intégrer une université. Le basketball est un jeu d’intellectuel avec un niveau d’étude élevé.

Pourquoi vous retrouvez-vous dans une grande école et non une université ?

Cela est dû au fait qu’après mon bac, c’est dans une grande école que l’Etat m’a orienté mais si jamais je devais aller à l’étranger pour un club cela ne gâchera en rien que je m’inscrive dans une université parce que j’ai le BAC.

Avez-vous reçu des offres  lors de l’Afrobasket ?

Si, si. J’ai reçu pleins d’autres offres à Kigali mais ces offres sont restées sans lendemain. Je n’ai plus eu de suite mais je ne désespère pas car je crois en moi et en mon talent.

Comment avez-vous terminé la saison avec votre club, Voltaire Basket?

Je dirai la meilleure saison car j’ai été champion de Côte d’Ivoire en senior N2 (2è division) et mon club vient de monter en N1 (1ère division).

Quels sont projets ?

Mes projets sont de devenir un grand basketteur, gagner des coupes d’Afrique pour ma patrie et un jour devenir un des meilleur à l’étranger.

Quel est votre message à l’endroit de la jeunesse ivoirienne ?

Je dis merci à vous Sportif225 de m’avoir donné la parole. A cette jeunesse,  je dirai de beaucoup travailler, ne pas s’adonner à la facilité et de beaucoup respecter ses parents et encadreurs.

Annick Boni

This Post Has Been Viewed 106 Times

A propos

Sportif 225 est un site d’informations sportives ivoiriennes. Premier des sites mis en ligne par Planète Sports, il diffuse  des informations sur les sportifs ivoiriens d’ici et d’ailleurs via son site et son application mobile disponible sur Android. This Post Has Been Viewed 14 Times

Articles récents

  • PSG
    Football/Aurier: Courtisé par le Barca, le PSG en attente
  • Tanda
    Football/Super Coupe FHB: Tanda bat San Pedro

Réseaux sociaux

Nos partenaires

    BEDAZINJOB

    Tomorrow Mag