FIFA: l’arbitrage vidéo, une décision historique

Longtemps réfractaire à l’idée d’aider les arbitres à prendre des décisions avec l’aide la vidéo, la FIFA est revenue sur son idée première et a annoncé ce samedi que des tests seront effectués en compétition dès la saison prochaine. Pour l’expérimentation, la France est candidate. Pour rappel, Sepp Blatter, l’ancien patron de l’instance mondiale et Michel Platini, l’ancien chef de l’UEFA, étaient contre cette mesure considérant que le football n’en avait pas besoin. Cette annonce est aussi la première réforme importante du mandat de Gianni Infantino, récemment élu au poste de président de la FIFA.

Dans l’Equipe, Michel Platini s’est exprimé sur cette nouvelle. « Sur la vidéo, ils vont faire des tests, qui vont montrer que c’est compliqué. Mais c’est bien de faire des tests, comme ça les gens pourront se faire un avis et arrêter de parler pour ne rien dire. Et on pourra s’engueuler sur les tests », explique un Platini peu convaincu par cette nouvelle. Même si l’ancien Stéphanois explique qu’il aurait lui aussi tenté de faire l’expérience, il considère qu’il « ne faut pas tuer le jeu pour une erreur d’arbitrage de temps en temps ».L'arbitrage vidéo, première mesure forte de Gianni Infantino

Comment cela va se dérouler ?

Dans un premier temps il faut savoir que – concernant la saison 2016/2017 – les tests se feront sans qu’il existe des communications entre le superviseur, chargé de regarder les images, et les arbitres présents sur le rectangle vert. La saison suivante, au plus tard, les communications entre les acteurs seront actives avant d’être soumises à une évaluation du Board l’année qui suivra. À partir de là, l’utilité de l’aide vidéo sera débattue puis la FIFA tranchera.

Pour effectuer ces tests, plusieurs nations se sont portées candidates. C’est le cas de douze fédérations et de la Confédération sud-américaine. C’est notamment le cas de la France et donc de la FFF qui se porte candidate pour faire l’expérimentation. On est prêt à démarrer cette saison sur les demi-finales et sur la finale de la Coupe de France, mais le Board n’a pas voulu se précipiter, explique au quotidien français Éric Borghini, le président de la commission fédérale des arbitres de la FFF. Avant, pourquoi pas, un test sur les deux compétitions professionnelles (Ligue 1 et Ligue 2). Quoi qu’il en soit, le Board rencontrera prochainement les candidats.

Qu’est-ce qui va changer ?

C’est sur seulement quatre cas que l’arbitrage vidéo pourra être utilisé. Tout d’abord, on connaît déjà ce procédé, pour confirmer que le ballon a bien franchi la ligne de but. C’est en effet, le concept de la goal line technology déjà effective en Ligue 1 et qui sera utilisé pour la finale de la Ligue Europa, celle de la Ligue des Champions, ainsi qu’à l’Euro 2016 qui se déroulera en France. Première avancée majeure, de l’aide sur les penalties. En effet, le superviseur aura à charge de confirmer ou d’infirmer une décision prise par les arbitres sur le terrain. Il devra dire si contact il y a, si main il y a, ainsi que si la faute est – ou non – à l’intérieur de la surface de réparation.

Enfin, les cartons seront scrutés. La couleur d’un carton – qu’il soit jaune ou rouge – pourra être soumise à l’appréciation du superviseur. Si dans un premier temps un arbitre ne voit pas une provocation, un coup de l’autre côté du terrain, ou la réelle violence d’un tacle, l’homme chargé des images pourra aider les hommes en jaune à donner le juste carton sans que cela ne crée de polémique comme cela est souvent le cas. La vidéo aidera aussi à désigner le réel coupable d’une faute ainsi que celui qui provoque les échauffourées, souvent épargné par les officiels au profit de celui qui réponde à la provocation. Le hors-jeu ne fait donc pas partie des prérogatives des hommes qui seront chargés de mettre en place cette énorme avancée dans l’arbitrage au football. Même si l’on ne peut pas, à proprement parler, dire que ce sera réellement de l’arbitrage vidéo, les arbitres, si souvent décriés pour leurs performances, ne seront pas contre bénéficier d’un peu d’aide et surtout d’avoir un petit filet de sécurité.

This Post Has Been Viewed 44 Times

A propos

Sportif 225 est un site d’informations sportives ivoiriennes. Premier des sites mis en ligne par Planète Sports, il diffuse  des informations sur les sportifs ivoiriens d’ici et d’ailleurs via son site et son application mobile disponible sur Android. This Post Has Been Viewed 25 Times

Réseaux sociaux

Nos partenaires

BEDAZINJOB

Tomorrow Mag