Fofana Béko

Fofana Béko (FK Cukaricki): «Je recherchais la stabilité dans mon métier de footballeur»

Après avoir évolué dans plus d’une dizaine de clubs pour se retrouver au FK Cukaricki, actuel 13è (15 matchs, 3 victoires, 4 nuls, 8 défaites) de la Super Liga serbe, l’attaquant ivoirien Fofana Béko Ismaël de 187 cm pour 79 kg qui a trouvé aujourd’hui une certaine stabilité fait un appel du pied à l’équipe nationale senior de Côte d’Ivoire après les sélections inférieures côtoyées.

 

Fofana Béko

Comment êtes-vous arrivé au football ?

Je dirai que depuis tout petit j’ai toujours voulu jouer au football. Tout pour moi a commencé au Sirocco FC avec mon coach Ouattara Ahmed dit Capello. Ensuite, je suis allé au centre de l’ex- international ivoirien Cyril Domoraud. Là-bas, j’ai passé  trois ans. De là, je suis allé à l’Asec Mimosas. Après 4 ans pour atterrir plus tard en Europe, précisément à Charlton où je n’ai pas pu jouer parce que j’avais des soucis de papiers. Je n’avais pas tous les papiers  nécessaires pour travailler en Angleterre.

De Charlton, l’on m’a prêté au club norvégien le Fredrikstad. Là, j’ai passé un an de demi. Ensuite je suis allé en France où j’ai évolué dans deux clubs le Cherbourg et le Saint-Lô mais en 2009, j’ai dû revenir au pays en Ligue1 avec le Séwé sport de San Pedro car il me fallait du recul pour mieux sauter.

C’est ainsi que j’ai eu l’occasion de côtoyer la sélection  ivoirienne des catégories minime, cadette, espoir et olympique.

Après deux ans au pays, je me retrouve ensuite en Arménie au Shirak FC où j’ai fait un an et survolé le championnat arménien qui a fait beaucoup parlé de moi. Mais après six mois en prêt en l’Iran, je reviens à mon club arménien le Shirak FC pour jouer la qualification de la ligue face au  Partizan Belgrade; je crois qu’après ce super match, le Partizan Belgrade étant un des plus grands clubs serbes me remarque et me propose par la suite un contrat que je signe.

De la Serbie en 2015, je fais un saut en prêt en chine pour le club Qingdao Jonoon. Après mon prêt, je retourne en Serbie mais pour un autre club, le FK Cukaricki club ayant occupé le 3e rang du championnat serbe la saison dernière.

 

Ne croyez-vous pas avoir trop tourné et été dans plusieurs clubs pour votre jeune carrière ?

J’ai beaucoup tourné parce que je recherchais la stabilité dans mon métier de footballeur.

Fofana Béko

 

Et là tout va pour le mieux avec votre nouvelle destination ?

Oui, tout se passe à merveille avec mon nouveau club. Certes je n’ai pas été là au début de la préparation avec mes nouveaux coéquipiers  mais j’ai trouvé une famille. J’ai signé en milieu du début de la saison mais le jour après la signature de mon contrat j’ai joué mon premier match Le coach a eu confiance en moi et m’a titularisé. J’ai joué 90 min de match de la qualification d’Europa League et je crois que mes dirigeants ont été convaincus.

 

Pourquoi n’avez-vous pas participé à la préparation de la qualification de l’Europa league avec votre nouvel club ?

Parce que la signature de mon contrat ne s’est pas vite achevée et le temps de tout finaliser pour rejoindre la ville, le club avait déjà fini la préparation et les débuts des préliminaires de l’Europa League était déjà arrivé.

 

La sélection ivoirienne vous tente-t-elle  Fofana Béko?

(Rire) Beaucoup même. Et franchement, j’ai très envie d’être appelé en sélection A ivoirienne. J’ai très envie de côtoyer des joueurs de talents, de porter haut les couleurs de notre nation, gagner aussi des trophées et vibrer pour mon pays. J’y crois fermement vue que j’ai déjà côtoyé toutes les autres catégories étant plus jeune. Evoluer maintenant avec les seniors de la sélection ivoirienne serait une bénédiction parfaite, la cerise sur le gâteau pour moi.

 

Quels sont les projets de Fofana Béko ?

Je mets tout dans la main de Dieu car de Lui vient la grâce. Sinon j’essaie simplement de continuer de travailler et donner le meilleur de moi-même.

Fofana Béko

 

Quels vos conseils aux plus jeunes du milieu ?

Mes conseils sont qu’ils sachent d’abord que dans la vie n’est cuit et tout simple donc faut qu’ils acceptent de se battre, de faire de gros sacrifices non pas mystiques, de s’armer de courage, de patience car au bout de l’effort se trouve la récompense. Merci à vous.

 

Annick Boni

 

This Post Has Been Viewed 88 Times

A propos

Sportif 225 est un site d’informations sportives ivoiriennes. Premier des sites mis en ligne par Planète Sports, il diffuse  des informations sur les sportifs ivoiriens d’ici et d’ailleurs via son site et son application mobile disponible sur Android. This Post Has Been Viewed 27 Times

Articles récents

Réseaux sociaux

Nos partenaires

BEDAZINJOB

Tomorrow Mag