Handball-32ème Champ. Afrique des clubs : Un démarrage sans surprises - Itw: Gérard Assande, entraîneur stagiaire en Tunisie - UEFA Champions League: Finale espagnole - Premier League: Impossible n’est pas Leicester - Football- Ligue 1 : Reprise des hostilités le 13 mai - Tournoi de Marseille U17 : L’ASEC représente l’Afrique - Basketball: Le dernier mot de l'ABC - Ligue des Champions: Ce que valent les qualifiés - Amicaux U20 - Côte d'Ivoire vs Cameroun les 26 et 28 Avril - Ligue 1: M'Bia analyse la situation de Marseille

Itw: Gérard Assande, entraîneur stagiaire en Tunisie

Nous sommes allés à la rencontre de Gérard Assande, ivoirien et entraîneur stagiaire de football vivant en Tunisie. Il nous raconte son parcours, ses motivations et ses ambitions. L’interview…

Bonjour à vous. Pourriez-vous vous présenter aux internautes de Sportif225 ?

G.A : Bonjour. Je suis GERARD ASSANDE. Je suis ivoirien et je vis en Tunisie, plus précisément à Tunis. Passionné de sport, je suis entraîneur stagiaire de football.

D’où vous vient cet amour pour le sport en général et particulièrement le football ?

G.A : Depuis le bas âge, j’ai un véritable penchant pour le sport. J’aurais bien voulu être un footballeur de haut niveau comme certains de mes amis. Malheureusement, je n’ai pas pu l’être. Cependant, je ne me suis pas découragé, je n’ai rien lâché. Je me suis inscrit afin de me former au métier d’entraineur de football.

Qu’en est-il de votre parcours ?

G.A : Disons qu’après être parti d’Abidjan, je me suis inscrit à Tunis dans une école d’entraîneurs professionnels. Après une formation initiale de 3 ans, j’ai été admis au concours des entraîneurs CAF. Par la suite, j’ai effectué des stages dans plusieurs centres de formation sur le territoire tunisien et même ailleurs, dans des clubs des catégories minime et cadette. Cela m’a permis de travailler assidument, d’observer et d’apprendre beaucoup auprès des plus expérimentés. Présentement, je suis en congés avec le Centre de Formation tunisien Olympia FC. Mais j’apprends toujours auprès du coach ZAMIR car j’aspire à un avenir meilleur dans ce domaine. Nous avons remporté le tournoi des centres de formation du Maghreb avec nos cadets et malheureusement perdu la finale face au Al Haly d’Égypte. Tout ceci, pour vous dire que je poursuis toujours ma formation.

On constate que vous êtes très dévoué et que vous comptez certainement parmi les plus jeunes entraineurs de football…

G.A : (Rires) J’ai 27 ans et en Tunisie, il est fort probable que je compte parmi les plus jeunes. Mais à Abidjan, je ne pense pas. Il doit certainement avoir de nombreux jeunes entraineurs qualifiés. En tout cas, j’en connais quelques-uns. Ils n’ont certes pas le professionnalisme et les moyens dont nous disposons en Tunisie, mais ce qui est sûr, ils se battent avec acharnement.

Pourriez-vous nous citer quelques clubs avec lesquels vous avez fait vos stages en Tunisie ou ailleurs ?

G.A : J’ai visité plusieurs clubs. Tout d’abord, j’ai fait des stages avec les moins de 14 ans ou les moins de 17 ans dans des clubs tels que l’Olympia FC, le Stade Tunisien et l’Espérance de Tunis. Par ailleurs, en dehors de la Tunisie, j’ai aussi effectué d’autres stages au Maroc avec le Raja de Casablanca. Je n’oublierai pas les moments passionnants passés à Abidjan avec la sélection des moins de 17 ans.

Vous êtes très entreprenant. Vous organiserez bientôt la 2ème édition de « la nuit du Maracana ». Pouvez-vous nous en dire plus sur cet événement ?

G.A : Vous êtes très bien informés. (Rires)… Non, ce n’est pas grand-chose ici à Tunis. En fait, je suis le plus jeune africain à la peau noire qui suit la formation d’entraîneurs de football. Sans aucune prétention, tous les jeunes de Tunis attendent donc que j’organise des galas, des tournois, etc. pour s’amuser à la manière ivoirienne. Alors chaque année, c’est un honneur pour moi de le faire pour les amateurs de sport, surtout les étudiants des différentes communautés.

Félicitations à vous pour avoir trouvé cette idée superbe ! Quelles sont les innovations pour cette année ?  

G.A : Ce serait une innovation d’ouvrir toute cette jeunesse à culture ivoirienne, surtout qu’elle a déjà bien adopté les musiques urbaines de chez nous.

Quels sont les projets à long termes ?

G.A: Les projets, j’en ai tellement… J’envisage continuer ma carrière en Europe. Mon plus grand rêve se réalisera lorsqu’un jour Dieu me permettra d’être le sélectionneur de l’équipe nationale de football de la Côte d’Ivoire.

Entrainer les Eléphants de Côte d’Ivoire, cela vous tient tant à cœur ?

G.A : Ce pays m’a tout donné et continue encore de me donner. J’aimerais bien en retour, me rendre utile pour mon pays. La meilleure manière pour moi de le faire , ce serait de mettre ma science au service de ces milliers de passionnés du football que compte la Côte d’Ivoire.

Votre mot de fin.

G.A : Tout d’abord, je demande à la fédération ivoirienne de football ainsi qu’à la tutelle en charge des sports, de donner plus de chance aux jeunes entraîneurs qui sont sur le territoire ivoirien ou même à l’extérieur en assurant leur suivi. Que les conditions leur soient données afin de pouvoir se perfectionner et s’exprimer. C’est ainsi que la relève sera assurée. Par la même occasion, nous, jeunes devons mériter notre place dans la société en travaillant d’arrache-pied pour être les meilleurs. Ne baissons jamais les bras car, comme nous aimons le dire, «Seul le travail paie». Pour finir, grand merci à toute l’équipe de Sportif225.

Interview réalisée par Annick Boni

This Post Has Been Viewed 22 Times

A propos

Sportif 225 est un site d’informations sportives ivoiriennes. Premier des sites mis en ligne par Planète Sports, il diffuse  des informations sur les sportifs ivoiriens d’ici et d’ailleurs via son site et son application mobile disponible sur Android. This Post Has Been Viewed 9 Times

Articles récents

Réseaux sociaux

Nos partenaires