Interview – Bakari Ouattara (PCA CO Korhogo): « Le club a plus de 20 millions de dettes »

Le Club Omnisports de Korhogo a réussi in extrémis son maintien en Ligue 1. Malgré ce succès inespéré, l’équipe de la cité du Poro connait des difficultés financières. Selon Bakari Ouattara, son PCA, le CO Korhogo doit plus de 20 millions de dettes.

 

  Quel bilan faites-vous de la participation de votre équipe, au terme de la saison 2013-2014 ?

Je pourrais tout de suite, vous dire  que, notre bilan est positif. Puisque, notre objectif qui était le maintien, a été atteint. Ce bilan positif a été possible, grâce aux joueurs, à l’encadrement technique et à Abdoulaye Diakité, le président de la section football. Aussi, à tous mes collaborateurs, sans oublier toutes les personnes de près ou de loin, qui nous ont apporté leur appui moral, matériel et financier. Je tiens à remercier vivement du fond du cœur, les autorités politiques, administratives et économiques de la cité du Poro. Avec à leur tête, le président de l’Assemblée Nationale, Soro Kigbafory Guillaume et le ministre d’Etat, Secrétaire Général de la Présidence de la République Amadou Gon Coulibaly. A travers eux, tous les cadres, fils et filles de la région des Savanes. Nous sommes contents. Malgré nos maigres moyens, nous avons réussi à nous maintenir, au terme d’un championnat qui a été très dur et laborieux. Parce que jusqu’à la dernière journée, on ne savait pas qui allait descendre en Ligue 2. Dieu merci, nous avons pu nous en sortir. Nous rendons grâce à Dieu.

 

Les choses n’ont pourtant pas été faciles pour vous ?

Tout à fait, parce qu’après la 6e place que nous occupions, nous étions incapables de payer les primes et les salaires des joueurs. Par manque de moyens financiers, les enfants ont levé le pied. C’est ce qui a fait que nous étions obligés de cravacher dur, pendant les dernières journées, pour pouvoir nous maintenir. C’est vrai que la peur avait commencé à s’installer chez certains de mes collaborateurs. Mais moi, j’étais serein. Parce que cela fait maintenant des années que nous vivons ces situations. Mais étant Nordiste, je fais confiance aux sages de la région du Poro. Je savais qu’ils n’allaient pas laisser tomber leur équipe. C’était dur, mais j’étais serein. Je savais que l’équipe allait se maintenir.

 

      Le maintien reste toujours votre objectif ?

Pour l’instant oui. Mais si les autorités politiques et administratives de la région des Savanes acceptent de nous accompagner, nous pourrons de ce fait revoir à la hausse, notre ambition. Parce que nous avons de bons joueurs. Le potentiel humain pour rivaliser avec n’importe quel adversaire. Mais seulement, nous manquons de moyens. Sinon que nous pouvons prétendre jouer une place africaine.

 

      Et pourtant, vous affirmez que vous avez bénéficié du soutien des autorités politiques de la région des Savanes ?

C’est vrai qu’ils nous ont accompagnés. Mais, pas à la hauteur de nos prévisions. S’ils apportent encore plus et qu’ils souhaitent voir leur équipe sur la scène africaine, le CO Korhogo le sera. Parce que nous avons des enfants qui ont la volonté de jouer. Et lorsque nous les recrutons, nous leur faisons part des réalités de la maison. Nous leur montrons le salon et la chambre. Donc, ils savent tout ce qui se passe au sein du club. Avec un peu plus de moyens, je suis convaincu qu’ils feront de grandes choses.

 

     Sans grands moyens, vous avez réussi à vous maintenir. Quel a été votre secret ?

Notre secret, la franchise que je viens d’énumérer plus haut. Parce que les enfants savaient, avant le début de la saison, la valeur du trésor de leur papa. Ils savaient que leur papa n’était pas un président nanti de richesse, mais de sagesse. Cette franchise a été, je le pense, la clé de voûte de notre maintien. Aussi, les enfants savent que si une opportunité s’offrait à un d’entre eux, nous ne nous opposerons jamais. C’est donc cette confiance qui existe entre joueurs, encadreurs et dirigeants qui font la différence entre le CO Korhogo et les autres équipes.

 

    Pour les années à venir, quelles dispositions comptez-vous prendre pour permettre à votre équipe de jouer les premiers rôles ?

Pour parler de ces dispositions, sachez que le CO Korhogo est un club très endetté. En plus des 3 mois de salaires et 4 primes de match que nous devons aux joueurs, l’équipe doit également à des personnes qui nous ont aidés. Pendant ces années, nous devons près de 20 millions de dettes. Si nous n’arrivons pas à les éponger dans les semaines à venir, nous serons donc obligés pour ne plus contracter de dettes, de prendre certaines mesures, au cours de la prochaine Assemblée Générale du club. Notamment de céder l’équipe à une tierce personne. Parce que nous n’allons pas continuer de nous endetter.

 

Pour terminer, quel regard jetez-vous sur cette saison ?

Il faut tout simplement féliciter la Ligue Professionnelle de Football, la ligue amateur et la C C A pour le bon déroulement de cette saison sportive. C’est l’une des meilleures saisons que j’ai vécues depuis que je suis président de club. Jusqu’à la dernière journée du championnat, on ne connaissait pas encore le nom du champion. Et aussi les équipes qui devaient descendre en Ligue 2. Le championnat a été très disputé jusqu’à la dernière journée. Il faut féliciter les joueurs et les dirigeants du Séwé Sport de San Pedro pour leur 3e titre d’affilée de champion de Côte d’Ivoire. Un exploit jamais réalisé par un club de l’intérieur. Bravo également au jeune président du Sporting Club de Gagnoa, Yssouf Diabaté, qui ne cesse de nous talonner et bousculer la hiérarchie, pendant deux ans. Je suis convaincu qu’avec lui, le Sporting Club de Gagnoa, sera champion de Côte d’Ivoire, un jour. Pour me résumer, je dirais que ce fut une très belle saison. Cependant, la FIF doit encourager les clubs, en organisant mieux le prochain championnat. Et aussi faire en sorte que les éliminatoires de la Coupe nationale se disputent simultanément avec le championnat national. Cela permettra à beaucoup de clubs de s’engager.

 

                                             Ange Samuel

 

This Post Has Been Viewed 370 Times

A propos

Sportif 225 est un site d’informations sportives ivoiriennes. Premier des sites mis en ligne par Planète Sports, il diffuse  des informations sur les sportifs ivoiriens d’ici et d’ailleurs via son site et son application mobile disponible sur Android. This Post Has Been Viewed 25 Times

Réseaux sociaux

Nos partenaires

BEDAZINJOB

Tomorrow Mag