Interview/Foot: « Je vise une percée européenne », (Soro M. Nanga, Al Nasr Salalah)

Soro

Footballeur international, Soro Mamadou Nanga, 23 ans  évolue à Al Nasr Salalah à Oman. L’attaquant ivoirien  dont le meilleur souvenir  demeure le quintuplé inscrit le 17 février 2013 contre Diamond Star (Sierra-Leone) affirme se donner les chances d’intégrer un championnat européen connu pour la suite de sa carrière, dans un entretien accordé à Sportif225.

 

Peut-on avoir une idée de votre parcours ?

J’ai débuté très jeune le football. Formé à l’Olympique Sport d’Abobo (OSA) par Amza Gamal, j’ai rejoint ensuite l’ASI d’Abengourou (Club de L1 ivoirien, NDLR) qui évoluait à l’époque en deuxième division. Ne me sentant pas à mon aise dans ce club après 6 mois, j’ai décidé de retourner à l’OSA.

Deux  mois plus tard, j’ai été contacté par le Stade Tunisien pour y évoluer. Mais le transfert n’a pas pu aboutir à cause d’une fichue blessure.

Après quelques temps passé en Tunisie, je suis revenu au pays. De retour en Côte d’Ivoire, j’ai repris   les entrainements  avec Hiré pour être en jambe. Etant avec Hiré, j’ai eu la chance de faire partie des joueurs recrutés par le président Bamba Siaka.

Nous sommes allés au Mali où j’ai évolué dans un club de D1 appelé les Onze Créateurs de Niarela. C’était lors de la saison 2011-2012. Je peux dire que le championnat malien n’a pas été vraiment facile mais l’on a gagné en expérience. C’est le plus important. Cette même saison, on a boosté ce club malien qui a joué pour la 1ere fois de son histoire une coupe de confédération africaine.

Aprèss cette saison, je suis revenu encore au pays cette fois pour déposer mes bagages à l’AFAD (Club de L1 ivoirien, NDLR) et pour la première fois de ma carrière, j’ai joué  un championnat concret, une ligue des champions où un 17 février 2013 au stade Champroux à Marcory,  j’ai fait ce quintuplé contre Diamond Star de la Sierra Leone (Victoire 5-1 de l’AFAD, NDLR) et cette même saison,  j’ai aussi eu la chance d’être appelé en équipe nationale junior ivoirienne.

Fin 2013, direction le Maroc avec la Renaissance Sportive de Berkane où j’y ai passé deux ans et de fin 2015 à aujourd’hui  j’évolue avec l’Al Nasr Salaalah à Oman.

Comment se passe le championnat à Oman?

Le championnat se passe super bien même si je cherche une percée européenne.

Avez -vous reçu des récompenses  personnelle ou collective lors de la saison écoulée   ?

Dans l’ensemble, tout a été super. La saison a été belle même si on n’a pas atteint totalement nos objectifs on est tout de même resté positif. Le club n’avait plus gagné de trophées depuis 10 ans et cette année, on a été champion de la coupe de Madza, fini 5e du classement  et on n’était pas aussi loin de faire un doublé avec la coupe du Sultan mais malheureusement Dieu en a décidé autrement.

Personnellement je suis heureux de ma saison et de tout le temps passé. J’ai retrouvé des sensations que j’avais perdues pour cause de blessure.

Les dirigeants du club Al Nasr Salaalah d’Oman vous traitent-ils bien, y a-t-il de l’entente ?

Oui, tout va super bien là-bas. Tout le monde me traite super bien.

A vous entendre, nous remarquons cette passion que vous avez pour le football. Peut-on  savoir ce qui nourrit cette passion en vous ?

Le football a toujours été ma passion, ma vie. Au moment où j’ai décidé de m’y consacrer, j’étais en classe de 2nd C et mon père m’a dit un jour une chose qui m’a tout le temps poussé à mieux faire. Il m’a dit que si j’ai décidé de mettre de côté mes études pour le football, ils me soutiendront mais il ne faudrait pas que je les déçoivent. Depuis,  c’est devenu mon combat et je prie toujours Dieu pour ne pas décevoir ma famille mais de plutôt faire sa fierté.

Quels sont les plus beaux souvenirs de la carrière de Soro Mamadou Nanga ?

Pour le moment, mon plus beau souvenir reste la date du 17 février 2013 avec  l’AFAD  et mon 1er match de Ligue des champions où j’ai marqué 5 buts contre l’équipe de Diamond Star de Sierra Leone. Je n’oublierais jamais ce super moment que nous avons passé au Champroux de Marcory.

Comptez-vous  évoluer dans l’avenir avec la sélection A ivoirienne ?

Bien évidemment que oui. Raison pour laquelle j’essaie de me donner des chances afin d’intégrer un championnat européen bien connu.

Qui sont vos meilleurs amis dans le milieu ?

Mon meilleur ami dans le milieu c’est Djawa Maximin.  On a commencé le football ensemble étant gamins. J’ai beaucoup de respects et d’estime pour mes amis que je côtoie mais je suis très proche de ceux que j’ai connus dans mon enfance et de ceux du quartier où j’ai grandi.

Qui sont ces personnalités du football qui vous inspirent au quotidien?

Je tire mon inspiration de Drogba et de Benzema car je me retrouve un temps soit peu en eux.

Quels sont vos projets d’avenir ?

Mon projet d’avenir est de pouvoir créer comme mes grands frères une fondation caritative, d’œuvrer dans le football et la santé.

Soro Nanga Mamadou est-il marié  et père de famille? 

Je ne suis pas encore marié mais ça ne saurait tarder par la grâce de Dieu et les enfants je n’en ai pas encore.

Pratiquiez-vous d’autres sports hormis le football ?

Oui, je dirai le basketball. Je le pratiquais dans mon enfance.

Quels sont vos loisirs ?

J’aime écouter la musique, jouer aux jeux vidéo et papoter avec les potes.

Votre mot de fin, des conseils à vos jeunes frères qui souhaiteraient suivre vos pas ?

Qu’ils sachent dans un premier temps que le football n’est pas un métier facile mais qu’avec détermination, passion, persévérance et la foi surtout, ils pourront y arriver. Qu’ils se mettent sérieusement  au travail car seul le travail paie.

 

Annick Boni

 

This Post Has Been Viewed 65 Times

A propos

Sportif 225 est un site d’informations sportives ivoiriennes. Premier des sites mis en ligne par Planète Sports, il diffuse  des informations sur les sportifs ivoiriens d’ici et d’ailleurs via son site et son application mobile disponible sur Android. This Post Has Been Viewed 10 Times

Réseaux sociaux

Nos partenaires

    Partenaires