Itw-Lamine M. N’Dao: « Je poursuis ma rééducation « 

Footballeur professionnel, Mohammed Lamine N’Dao, 23 ans a évolué durant la saison 2015 à Evian Thonon Gaillard FC, un club de deuxième division française après des passages en Chypre et au Portugal. Éloigné des terrains en raison d’une blessure contractée au genou, le milieu défensif qui est passé sur le billard poursuit sa rééducation dans l’Hexagone afin de mieux débuter la saison à venir. Son parcours, ses projets, la suite de sa carrière sont des sujets auxquels il répond dans un entretien avec SPORTIF 225.

MOHAMMED LAMINE

Comment êtes-vous arrivé au football ?

J’ai commencé à jouer au football depuis l’âge de 7 ans au quartier. A l’époque, ma famille vivait à Yopougon-Toit Rouge. C’est là que tout a commencé. Mon père n’était pas d’avis avec mon choix car pour lui je devais terminer mes études pour ensuite devenir Imam.

Aviez-vous suivi l’avis de votre père ?

Non. Je n’ai pas totalement suivi l’avis de papa car le football c’est mon rêve, ma passion. Je me cachais donc pour toujours jouer au football. Et quand il apprenait que j’étais entrain de jouer quelque part, il s’y rendait et me donnait des baffes. (Rire)… Mais je n’ai rien lâché.

Qu’en est-il de votre parcours ?

Mon premier centre de formation fut le Totunus à Yopougon (Commune d’Abidjan), centre que j’ai intégré en 2000. Etant encore au primaire quand nous déménagions à Mossikro à Attécoubé (Nord d’Abidjan), je continuais de toujours me rendre à Yopougon pour jouer. Un peu plus tard, j’ai recommencé à me concentrer sur mes études pour obtenir mon entrée en 6e .

C’est juste après mon passage en classe de 4e que j’ai repris les crampons et cette fois, c’est au centre ACRED du Plateau que je  me suis inscrit  pour ne m’entraîner que les mercredis et samedis. Cette époque fut très difficile,  car j’avais aussi les études d’un côté et il m’a fallu faire un choix.

En classe de 3e, j’ai stoppé les cours pour le football. Mon père l’a mal pris et a coupé les ponts avec moi. Il ne me prenait plus en charge. J’ai du gérer une cabine avec l’un de mes meilleurs amis Ousmane Diané qui lui évolue en ce moment au Qatar.

En 2008, je romps avec l’ACRED pour m’inscrire en 2009 dans un autre centre du nom de Cissé Institut Football Club à Yopougon Camp millitaire (Il marque une pause).

Que s’est-il passé ensuite ?

Au centre Cissé Institut Football Club, j’ai obtenu en septembre 2011 mon 1er billet en septembre pour le Portugal dans un club de deuxième division, le Desportivo Club Santa Clara. J’avais 18 ans et avec ce club portugais, nous avons remporté la coupe de réserve. Après 4 mois au Portugal, je me suis rendu en Chypre où j’ai  signé mon premier contrat en tant que professionnel avec un club de ligue 1 appelé le Doxa Katokopias FC en 2012.

Depuis 2012, évoluez-vous en Chypre?

Oui, mais après six mois au Doxa Katokopias FC, on m’a prêté à un autre club, l’Olympiacos Nicosie FC. Là-bas, j’ai joué de gros matchs et me suis blessé au genou à 4 journées de la fin du championnat.

En fin de saison, je me  suis fait opérer par un autre club l’Apoel Nicosie, un grand club Chypriote qui voulait me faire signer un contrat. Mais après plusieurs malentendus avec mon club d’origine le Doxa Katokopias FC, mon manager et pour des soucis administratifs, le contrat n’a pu aboutir.

Ce qui m’a obligé à revenir au pays, en novembre 2013, pour me traiter traditionnellement. Toujours mal en point six mois plus tard (Mai 2014), mon agent m’a envoyé à Monaco pour me faire opérer une seconde fois. S’en est suivi, la rééducation à Saint Raphael en France. De là, je suis revenu à nouveau au pays auprès de mes formateurs du centre Cissé Institut Football Club. Avant de signer en septembre 2015, un contrat d’un an avec le club Evian Thonon Gaillard FC, un club de deuxième division en France. Durant, la saison je n’ai pas assez joué à cause de ma blessure au genou qui était toujours précoce. J’ai néanmoins disputé quatre matchs dont deux en championnat et deux autres en Coupe. Sinon je suis toujours en France où je poursuis ma rééducation avec un moral de fer pour mieux entamer la saison prochaine.

Mieux entamer la saison prochaine avec Evian Thonon Gaillard FC ?

Non, pas avec l’ETG. Dans ce club, j’avais signé pour un an. J’ai fini la saison et pour le reste DIEU me guidera.

Quelle a été la réaction de votre père après avoir vu que vous y êtes arrivé finalement ?

Tout a étonné mon père. Surtout quand je lui ai annoncé que j’allais en Europe pour la première fois. Il ne pensait pas que j’allais arriver à mes fins et voilà aujourd’hui qu’il en est très fier et heureux.

Aviez- vous déjà évolué sous des couleurs ivoiriennes ?

Non pas encore. Mais en 2013, j’ai été appelé pour les éliminatoires de la CAN U20 mais je n’ai pas pu répondre présent à cause de la blessure au genou que je trainais encore. Et si un jour l’on me rappelait et que je vais mieux, je viendrai honorer les couleurs de mon pays.

Quels sont vos projets d’avenir ?

Pour le moment, ce qui m’importe c’est d’aller mieux et d’être en bonne santé. Le reste, le temps nous le dira.

Qui est Lamine Mohamed N’Dao en dehors des terrains de football ?

Je suis quelqu’un de très simple et respectueux avec un grand cœur comme le dit mon entourage. Sinon j’essaie toujours d’être quelqu’un de bien.

Quels sont vos loisirs ?

En Europe, j’aime écouter la musique tranquillement chez moi, aller au bowling, au billard mais à Abidjan j’aime passer du temps en famille et jouer au football avec mes amis d’enfance.

Vos conseils aux jeunes qui voudront marcher dans vos pas ?

Je leur dirai d’être courageux, humble et respectueux. De ne surtout pas oublier leur origine et d’être patient car tout vient à point à qui sait attendre.

Annick Boni

This Post Has Been Viewed 501 Times

A propos

Sportif 225 est un site d’informations sportives ivoiriennes. Premier des sites mis en ligne par Planète Sports, il diffuse  des informations sur les sportifs ivoiriens d’ici et d’ailleurs via son site et son application mobile disponible sur Android. This Post Has Been Viewed 15 Times

Réseaux sociaux

Nos partenaires

    BEDAZINJOB

    Tomorrow Mag