ITW: «Nous ne serons pas ridicules au championnat d’Afrique junior de Badminton » Honoré Zolobé (Pdt fédération)

Honoré Zolobé dans un entretien à Sportif225 dresse le bilan de son septennat en tant que président de la fédération ivoirienne de Badminton et rassure sur les chances de revenir avec des médailles à l’issue du championnat d’Afrique junior qui se déroule 22 au 29 août au Maroc.

Vous venez d’initier une gratuité de la licence fédérale qui court jusqu’à fin du mois d’août à l’endroit de la population, à quel besoin cela répond-il ?

Dans un village, il faut identifier tous les membres de ce village. Le badminton est planétaire et en Côte d’Ivoire, nous faisons notre entrée au niveau du monde scolaire et nous avons un grand nombre de nos membres qui sont des élèves, des étudiants et nous savons que cette frange de la population n’a pas assez de moyens. Donc nous voulons leur donner les moyens de venir tutoyer un peu le badminton qui est une discipline assez intéressante.
C’est le premier sport scolaire en France et dans le monde, le badminton n’est plus une discipline mineure, elle est majeure en Chine et sous d’autres cieux alors cette politique de permettre aux populations de s’octroyer une licence signifie que nous ouvrons le badminton à tout le monde.
C’est une discipline inclusive qui ne veut pas faire de distinction. Quelles que soient vos capacités physiques, techniques vous avez la possibilité de jouer au badminton. Donc c’est un signal fort que nous lançons à toute la population et surtout à nos autorités communales, à toutes les autorités de s’approprier cette discipline qui peut valablement occuper leurs jeunesses.

En dehors de cette gratuité, il y a-t-il d’autres actions que mène la fédération pour amener la population à s’intéresser à cette discipline ?

Oui, nous sommes en train de nous battre pour confirmer notre participation aux activités périphériques des Jeux de la Francophonie en 2017. L’échéance, c’est à moyen terme et à court terme, nous allons pendant ces vacances installer des clubs de badminton dans des établissements qui ont ne seraient ce qu’un aire de jeu.
Cette politique va permettre à la population environnante de s’y rendre afin de pratiquer le badminton dans ces établissements et à la rentrée scolaire prochaine, nous allons pouvoir organiser des championnats d’écoles afin de déterminer des champions au niveau de la Côte d’Ivoire et l’objectif immédiat c’est de présenter une école championne qui va participer aux championnats d’Afrique des écoles qui se déroulent jusqu’à ce jour en Afrique du Sud.
Nous avons de très bonnes choses pour nous et si les infrastructures se mettent en place d’ici les Jeux de la Francophonie nous allons organiser de grandes choses pour la population ivoirienne.

La saison vient de s’achever avec les finales du championnat national, quels sont vos impressions ?

Nous sommes assez fiers de ces jeunes gens qui ont cru en nous et lorsque arrivé au terme d’une saison sportive, il y a de réelles satisfactions de voir tous ces enfants partir avec des médailles, des trophées, des enveloppes.
Même si le montant n’est pas assez significatif, je pense que ce sont des pas que nous marquons et nous leur disons qu’avec le badminton on peut faire le sport-études et tirer de réelles satisfactions parce que le badminton nourrit son homme.

Après 7 ans à la tête de la fédération, quel regard jetez-vous sur badminton ivoirien ?

Après 7 ans, nous sommes en train de penser à mieux nous organiser et mériter cette place que nous avons actuellement.
Nous occupons la 10è place sur une quarantaine de pays africains. C’est déjà un pas positif. Et lorsque nous regardons dans le rétroviseur, beaucoup d’actions ont été menées.
Lorsque nous rentrions avec cette discipline en Côte d’Ivoire, il faut dire quelle était pratiquée par des expatriés qui la jouaient dans des clubs privés.
Aujourd’hui avec de jeunes Ivoiriens, nous arrivons à organiser une Coupe nationale, un championnat national avec des nationaux, c’est formidable. L’année dernière, nous avons permis à des expatriés de participer à la Coupe nationale. Cette année, nous avons fait du 100% pour des Ivoiriens. C’est très bien avec l’entrée en lice des ligues de Bassam, Dabou, Adzopé et le district d’Abidjan. C’est une réelle satisfaction.
Je pense qu’après sept ans, nous pouvons dire que quelque chose a été fait mais nous comptons aller plus loin.

Dans une dizaine de jours la Côte d’Ivoire participera au championnat d’Afrique junior de badminton au Maroc (Du 22 au 29 août), quelles sont ses chances des Ivoiriens ? (ITW réalisée le 13 août, Ndlr).

Nos chances sont réelles. Nous ne serons pas ridicules au Maroc au cours de ce championnat. Nous continuons notre préparation. C’est vrai que nous avons fini cette saison mais dès mardi (16 août) déjà, le sélectionneur national va convoquer les sélectionnés. Ils vont continuer le travail et d’ici le dimanche prochain (21 août), ils vont prendre le vol pour le Maroc et nous avons de réelles chances de pouvoir avoir des médailles.

Alain Trabi

This Post Has Been Viewed 2 Times

A propos

Sportif 225 est un site d’informations sportives ivoiriennes. Premier des sites mis en ligne par Planète Sports, il diffuse  des informations sur les sportifs ivoiriens d’ici et d’ailleurs via son site et son application mobile disponible sur Android. This Post Has Been Viewed 10 Times

Réseaux sociaux

Nos partenaires

    Partenaires