Rigo Gervais (Coach): «J’ai la capacité d’entraîner l’équipe nationale »

Libre suite à son éviction de la tête de l’encadrement technique de l’Africa Sports d’Abidjan (Juillet 2016-Janvier 2017, Ndlr) Rigo Gervais, « croit fermement » en sa bonne étoile vers laquelle il se dirige.

Comme jamais, le meilleur entraîneur de l’Afrique de l’Ouest en 2014 se dévoile pour Sportif225 dans un entretien.

Rigo Gervais

 

Bonjour coach Rigo Gervais, pouvez-vous-vous présenter davantage à nos internautes ?

Coucou à tous, je suis  Rigo Yagbe Gervais né le 15.07.1975 marié et père de trois filles. Ex-coach du Stella club avec lequel j’ai remporté la Coupe nationale en 2012, ex-coach du Séwé Sports de San Pedro, club avec lequel j’ai aussi remporté deux titres de champion de Ligue 1 ivoirienne et deux titres de Super coupe de Côte d’Ivoire, finaliste de la Coupe CAF et récemment coach de l’Africa Sports d’Abidjan.

 

Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur votre limogeage de la tête de l’encadrement technique de l’Africa Sports ?

Pour des raisons personnelles, je préfère ne pas en parler mais si vous avez d’autres questions, je suis ok.

 

Pourquoi avoir choisi d’enseigner le football ? Avez-vous été un pratiquant ?

Je dirai d’abord que j’ai choisi d’enseigner le foot par passion et par vocation. Aussi j’ai toujours voulu donner le peu de mon savoir et inculquer la philosophie du foot car j’ai été moi-même étant très jeune un footballeur.

J’ai longtemps évolué au Stella club d’Abidjan pour me reconvertir dans l’encadrement des jeunes et passer formateur principal du centre, ensuite adjoint en équipe senior et plus tard entraîneur principal du Stella d’où j’ai fait toute ma classe.

Révélé au Séwé Sports de San Pedro lors de la campagne africaine en 2013 avec la qualification en phase finale de la Ligue des champions et l’année d’après la finale de la Coupe CAF.

 

Qu’avez-vous de particulier dans vos méthodes de coacher qui fait de vous l’un des meilleurs que la Côte d’Ivoire connaisse?

De par mon parcours de formateur, je suis capable de faire progresser individuellement des joueurs comme collectivement une équipe.

En un mot, faire des résultats, produire de très bons joueurs et je suis fier d’avoir donné la Coupe nationale au Stella club d’Adjamé tout en révélant des joueurs comme Kessié Franck et toute une génération de joueurs comme Djéhoua Serge.

Au Séwé, d’avoir eu des titres de champions et de faire sortir des joueurs comme Assalé Roger, Gbohouo, etc.

Ma méthode, c’est le travail de coach à formateur jusqu’au coach-compétiteur. C’est ainsi que Arsène Wenger le réussi à Arsenal.

 

Etes-vous capable de tenir la sélection nationale ivoirienne si le pays vous faisait appel?

Bien sûr que j’ai la capacité, vue l’expérience acquise dans les compétitions africaines.

D’ailleurs, Florent Ibengue le réussi bien avec l’équipe nationale de la RD Congo et un jour ça viendra à force de persévérer de par mon travail acharné.

On gère la carrière et je pense que cela se réalisera. J’y crois fermement et avec foi tout est possible.

 

Pensez-vous encore coacher une autre équipe ivoirienne vue la déroute avec l’Africa Sports il y a peu ou souhaiteriez-vous monnayer votre talent hors de nos frontières ?

Coacher une équipe africaine ?…Oui, pourquoi pas ? Aussi, je ne dirai pas non à une équipe hors de nos frontière mais il faudrait juste que cette équipe soit ambitieuse avec un projet bien cohérent.

 

Vos pires et meilleurs moments de carrière ?

Mes pires moments restent ma finale perdue à Le Caire en Egypte à 40 secondes de la fin du match en Coupe CAF 2014 contre le Al Alhy mais mes meilleurs sont ma première Coupe nationale avec le Stella Club là où j’ai eu les larmes aux yeux surtout de joie car ce club m’a tout donné.

Mes premiers pas avec le coach Sanou, la formation avec coach Guy Zozo et la compétition avec maître Wolé Basile. Tout ça a été magnifique. Les bons moments, je l’ai eu aussi avec le Séwé Sports à travers les performances qu’on enchaînait.

Certains accueils au retour  par des autorités au salon d’honneur de l’aéroport FHB d’Abidjan avec tapis rouge lors de la qualification pour la finale de la Coupe CAF, ça je l’oublierais jamais.

Le football est fantastique et j’en suis fier d’en être un passionné.

Rigo Gervais

 

Rigo Gervais, quel bilan pouvez-vous dressé de votre jeune carrière ?

Mon bilan, je trouve qu’il est à mi-parcours satisfaisant même si je peux encore l’améliorer avec mes 50 ans parce que deux titres de champions en Coupe nationale et deux Super coupes de Côte d’Ivoire avec à la clé un quart de finale et une finale de Coupe CAF tout ça avec le Stella et le Séwé, vraiment ce n’est pas mauvais mais comme il ne faut pas s’endormir sur nos lauriers après la fin du cycle avec le Séwé Sports en 2014, je me suis investi dans la création de mon académie de football d’où de là j’ai sorti des Eléphanteaux U17 qui sont aussi en train de faire leur classe en Ligue 1.

J’ai aussi une pensée pour Franck Kessié qui avait été sous ma tutelle avec des jeunes au Stella et qui continue de confirmer tout l’espoir que j’avais mis en lui et je n’oublie pas aussi Assalé Roger, Gbohouo et tous les autres athlètes que j’ai réussi à lancer durant cette première période de travail abattu.

 

Avec le Séwé Sports de San Pedro, avez-vous été aussi limogé ?

Non avec le Séwé Sports, nous nous sommes quittés à l’amiable.

 

Combien de temps avez-vous passé exactement à la tête du Séwé ?

Deux ans, deux titres, deux Super coupes, un quart de final de Ligue des champions, une finale de Coupe CAF et de Coupe nationale avec à la clé le titre de meilleur entraîneur de la Ligue 1 et de meilleur entraîneur d’Afrique de l’Ouest en 2014.

 

Des projets pour Rigo Gervais?

Entraîner une sélection et agrandir mon académie afin d’aider des jeunes joueurs comme des jeunes coaches.

 

Enfin, que pensez-vous de l’élimination au premier tour de la Côte d’Ivoire à la CAN 2017 ?

Cela a été dommage mais bon quand ils ont raté le match contre le Togo, tout s’est compliqué pour nos Eléphants.

 

Vos mots de fin

Je dirai à la jeunesse ivoirienne et ceux qui me liront surtout que rien ne s’acquiert facilement mais avec le travail, la persévérance et le courage, on part de rien pour se hisser au sommet. Merci bien à vous.

 

Annick Boni

 

 

This Post Has Been Viewed 100 Times

A propos

Sportif 225 est un site d’informations sportives ivoiriennes. Premier des sites mis en ligne par Planète Sports, il diffuse  des informations sur les sportifs ivoiriens d’ici et d’ailleurs via son site et son application mobile disponible sur Android. This Post Has Been Viewed 27 Times

Réseaux sociaux

Nos partenaires

BEDAZINJOB

Tomorrow Mag