Saeed Jomma

Saeed Jomma (Kuwait SC): « Après huit ans passés dans le Golfe, je veux découvrir d’autres horizons »

Après avoir effectué une bonne partie de sa carrière professionnelle dans le Golfe où il a remporté des titres et trophées, Saeed Jomma désire maintenant monnayer son talent sous d’autres cieux.

Dans un entretien, Le Chinanman 45 retrace son parcours et parle de ses projets.

 

Bonjour à vous Saeed Jomma, pouvez-vous vous présentez davantage aux Ivoiriens ?

Salut à tous. Moi, c’est Jomma Saeed Désiré footballeur professionnel évoluant en première division au Koweït plus précisément au Kuwait Sports club.

Saeed Jomma

 

On entend beaucoup de bien de Saeed Jomma venant du Golfe. Comment ont été vos débuts ?

Je jouais dans les rues d’Abidjan comme tout joueur débutant et en 2007, mon père (Paix à son âme parce qu’il nous a quitté le 9 décembre passé) m’a inscrit dans un centre de formation appelé le CFF le Rocher situé dans la commune de Yopougon.

Après ma formation, je me suis retrouvé à l’Espérance sportive de Tunis. Ensuite, je signe pour cinq ans à Al Ain, club phare des Emirats Arabe Unis. Après deux saisons là-bas, je suis barré par l’arrivée d’Assamoah Gyan l’international ghanéen.

Etant jeune, je voulais m’exprimer car j’avais besoin de temps de jeu. C’est ainsi qu’on m’a prêté à Al Nadha à Oman où je fais deux saisons. J’explose et je fini meilleur joueur et buteur du championnat.

La saison suivante, je rejoins Salmya au Koweït pour encore deux ans. Le club gagne la Coupe du prince alors que cela faisait 15 ans que le club n’avait pas remporté de trophées.

Aujourd’hui, je me retrouve au  Kuwait Sports club toujours au Koweït.

 

Comment se déroule le championnat avec Kuwait SC ?

Humm super bien, nous sommes premiers exæquo avec un match en moins donc si nous gagnons ce match on sera en tête du classement.

Pour la coupe, nous sommes en demi-finale donc pour l’instant tout va bien par la grâce de Dieu et on espère continuer dans cette optique.

 

Pourquoi ce surnom « Le Chinanman 45 » ? 

Chinanman c’est comme s’appeler Désiré, David, etc…Rien de spécial avec ce surnom.

Je me suis réveillé un matin et je me suis donné ce surnom. Je me fais appeler ainsi depuis Oman en 2012 et je crois que ce surnom me sourit bien.

 

Lorsque vous vous êtes engagé dans le football, pensiez-vous arriver à ce stade de votre carrière aussi tôt ? 

Toute modestie mise à part, je savais que j’arriverais loin parce que quelqu’un qui ne pense pas au football et qui dit aux gens qu’il ira jouer au football chez les Blancs lorsqu’il arrêterait les études, je dirai que tout m’était prédestiné car avec Dieu, rien n’est impossible.

J’ai la foi que j’irai loin même si je suis à mi-chemin pour le moment.

Saeed Jomma

 

Huit ans maintenant que vous êtes dans le Golfe, Saeed Jomma n’a-t-il  pas rencontré de problèmes majeurs dans ses débuts sur le sol arabe ?

Pas vraiment parce que j’ai débuté le football à l’académie donc je l’avais en tête. Avec acharnement, je ne voulais pas laisser passer cette chance donc je me suis mis à fond et aujourd’hui par la grâce de Dieu les résultats sont là.

Le football est pour moi un don de Dieu car au départ au quartier, lorsque j’allais encore à l’école, je jouais souvent des tournois et tout le monde me disait que je devais en faire mon métier et je leur répondais que dès que j’arrêterai les bancs j’irai chez les Blancs jouer au football. Avec conviction et foi, j’ai pu réaliser mon rêve.

 

Des projets de départ après votre première année de contrat avec le Kuwait SC ?

 Après ma première année de contrat avec mon club actuel, on verra bien sinon ils m’ont proposé de prolonger mon contrat mais j’ai plein d’autres offres ici dans le Golf et en Europe aussi et après huit ans passés dans le Golfe, je veux découvrir d’autres horizons donc affaire à suivre.

 

Des beaux souvenirs pendant ces huit ans ? 

Et oui, énormément et je citerai mon premier but en tant que professionnel avec  Al Ain club le 27 octobre 2010, ma saison 2013-2014 avec Al Nadah club à Oman où j’ai terminé meilleur joueur et buteur.

 

Vos ambitions futures ?

Mon projet est de créer une académie pour pouvoir donner la chance aux jeunes frères qui aspirent devenir footballeur professionnel.

 

Jomma Saeed a-t-il déjà été appelé en sélection ?

 Non, pas encore mais le temps de Dieu n’est pas celui des hommes, l’homme porte la montre mais c’est Dieu qui a le temps.

 

Mais vous dirai « oui » si le pays vous faisait appel ? 

Je dirai oui sans hésiter et je viendrai défendre avec fierté les couleurs de notre pays, tel est le rêve de tout joueur.

 

Que fait Saeed Jomma de ses temps libres ? 

Je suis toujours à la maison avec ma famille, je suis marié, père d’une charmante petite fille et là bientôt ma femme va mettre au monde un garçonnet par la grâce de Dieu.

 

Vos derniers mots à la jeunesse ivoirienne et à vos fans ?

D’abord, merci à vous Sportif225 d’avoir pensé à moi et de m’avoir donné la parole. Dieu vous bénisse.

Merci ensuite aussi à tous ceux qui me soutiennent de près ou de loin, que Dieu étende sa main sur tous.

A mes jeunes frères enfin, je dirai qu’il y a un adage qui dit : « Quelle que soit la durée de la nuit, le jour se lèvera », donc qu’ils gardent la foi, beaucoup de courage et que Dieu bénisse notre Côte d’Ivoire.

 

Annick Boni

 

 

 

 

 

This Post Has Been Viewed 160 Times

A propos

Sportif 225 est un site d’informations sportives ivoiriennes. Premier des sites mis en ligne par Planète Sports, il diffuse  des informations sur les sportifs ivoiriens d’ici et d’ailleurs via son site et son application mobile disponible sur Android. This Post Has Been Viewed 31 Times

Articles récents

Réseaux sociaux

Nos partenaires

BEDAZINJOB

Tomorrow Mag