Interview/Football Cyriac Gohi Bi (attaquant international ivoirien d’Ostende) « J’ai retrouvé la joie de jouer »

Epoustouflant depuis le début de la saison, l’ancien goleador de l’Asec qui a inscrit son 10e but face à Louvain (3-0), le 8 novembre 2015, dévoile son secret.

Gohi-Bi-Cyriac 1

Comment expliquez-vous ce début de saison tonitruant à la pointe de l’attaque d’Ostende ?

Je pense que c’est la grâce de Dieu. Je suis venu dans ce club dans l’intention de jouer et de retrouver mon niveau de jeu. Je me donne les moyens d’y arriver et tout se passe, en tout cas, pour l’instant, comme je veux. Il ne faut surtout pas s’arrêter en si bon chemin.

Pour marquer des buts comme vous le faites, il faut vraiment avoir l’esprit dégagé. Un travail a-t-il été fait dans ce sens ?

Aucun travail spécial. Je travaille comme d’habitude. Je dois dire cependant que je suis en pleine confiance en ce moment. Je suis arrivé à Ostende dans le but de relancer ma carrière. J’ai trouvé sur place des gens sympathiques qui me font confiance. Et quand dans la tête tout va bien, toutes les qualités ressortent. Je crois que c’est ce qui explique, en grande partie, mon rendement, ma prestation.

Les blessures à répétition n’ont-elles pas freiné, à un moment donné votre, ardeur ?

Bien sûr que j’ai été freiné au pont que j’avais peur d’aller au duel par exemple. Je n’osais plus sauter. J’étais dimunié sur le terrain, mais je n’ai jamais cédé au découragement. Je crois que c’est ce qui me permet, aujourd’hui de retrouver mes sensations de buteur.

L’objectif de marquer 10 buts cette saison est atteint depuis dimanche (9 novembre 2015). Que va-t-il se passer à présent ?

C’était un premier objectif personnel. L’appétit venant en mangeant, nous allons continuer sur notre lancée. Autrement dit, mon objectif est d’aider Ostende à rester le plus haut possible dans le classement de la Jupiter League Pro. Le Taureau d’or ou Soulier d’or n’est pas une fixation pour un joueur comme qui revient de loin. Je suis à 100% de mes moyens physiques, techniques et mentaux. Il faut que cela continue. Ensuite, viendra le reste.

Peut-on dire que cette forme du moment va se ressentir en sélection où vous avez été convoqué pour la double confrontation avec le Liberia dans le cadre éliminatoires de la Coupe du monde 2018 ?

Je l’ai dit tantôt, Cyriac Gohi Bi a retrouvé la joie de jouer et de marquer des buts. Je suis prêt à donner le meilleur le moi en sélection nationale, répéter mes prestations en club autant que faire se peut. C’est très important.

Justement,  quel jugement portez-vous sur le nouvel entraîneur national, Michel Dussuyer ?

Je n’ai pas de jugement à porter sur tel ou tel. Toutefois je pense que coach Dussuyer est un technicien très expérimenté qui a à sa disposition, un bon groupe de joueurs. Une équipe assez jeune qui se reconstruit avec un mixage de joueurs d’expérience et de jeunes fougueux. Si nous continuons l’excellent travail que nous faisons avec le coach, je parie que nous allons encore porter la voix de la Côte d’Ivoire. Nous avons fait un bon match contre le Maroc en amical. Cela nous a permis de savoir que nous avons le potentiel et les qualités requises pour repartir de plus belle. Il faut pour cela, continuer de travailler ensemble.

Comment voyez-vous les deux matches contre le Liberia ?

Une équipe comme le Liberia est toujours difficile à jouer. C’est un peu comme la Sierra Leone qui nous a causé pas mal de problèmes ? En tout cas, c’est un bon challenge qu’il va falloir relever.

 

Fraternité Matin

This Post Has Been Viewed 129 Times

A propos

Sportif 225 est un site d’informations sportives ivoiriennes. Premier des sites mis en ligne par Planète Sports, il diffuse  des informations sur les sportifs ivoiriens d’ici et d’ailleurs via son site et son application mobile disponible sur Android. This Post Has Been Viewed 27 Times

Articles récents

Réseaux sociaux

Nos partenaires

BEDAZINJOB

Tomorrow Mag