SERI JEAN MICHAEL 1

Interview – Football : Seri Jean Michael « Une grosse envie de tout donner »

Le geste précis, la récupération active et la passe sèche : Mika Seri  ou plutôt Seri Jean Michael promène un style fait de justesse et de vitesse sur les pelouses de L1. Avec ses contrôles orientés inspirés et ses premières touches de balle dynamisant les débats, le jeune milieu de terrain ivoirien (24 ans) est l’un des grands accélérateurs du jeu niçois. L’idéal pour répondre à une interview « en première intention ».

SERI JEAN MICHAEL 1

 

Mika, quand tu effectues « ta première touche de balle », à quoi penses-tu ?

Aux risques. Jouer en une touche ou en déviation est très difficile. Quand tu évolues au milieu, si tu perds le ballon, l’équipe adverse peut contrer. Il faut avoir des qualités de passe et de maîtrise pour le faire. Pour un milieu désirant avoir un temps d’avance sur un adversaire, c’est ce qui fait la différence. Quand tu arrives à voir avant les autres, que tu es précis dans tes transmissions, la première passe peut déstabiliser une défense. Casser les lignes. Surprendre l’adversaire. C’est capital, surtout en L1, où il y a une grosse densité physique et un gros pressing.

Quand tu rentres sur le terrain, quelle est ton premier objectif personnel ?
Avoir le plus gros pourcentage de passes réussies, dans un premier temps. Perdre moins de ballons, avoir la maîtrise de moi-même, et être le plus efficace possible, dans la foulée.

Quand le public s’enflamme, ta première sensation ?
Une grosse envie de tout donner. Quand tu as un public qui pousse comme le nôtre, qui se déplace pour venir t’encourager, c’est toujours bon pour la motivation. Donc il faut lui renvoyer l’ascenseur et te battre jusqu’à la fin, pour qu’on sente que tu as du potentiel. C’est ce que j’essaie de faire, surtout que je déteste perdre.

Quand tu es au duel, ta première volonté ?
Le gagner. Mais pas seulement. Quand tu le gagnes, il faut aussi avoir une « réaction automatique », et penser à l’après. On remporte tous des duels, mais la chose la plus importante, c’est de rester calme quand tu récupères le ballon.

Quand tu reçois la balle dos au jeu, ta première préoccupation ?

Voir avant. Si ce n’est pas le cas, la meilleure solution est toujours de te placer de trois quarts. Comme ça, même si tu n’as pas pris l’info, cette simple position te permettra de voir si ton adversaire arrive, de mettre le bras, de ne pas te faire bouger. C’est la posture la plus importante pour un milieu qui est dos au jeu. Un joueur placé comme ça, qui a vu avant, est forcément en avance. Ça se travaille tout le temps, dans les petits jeux, ou même dans un toro.

Quand tu évolues dans la zone de vérité, le premier geste que tu recherches pour être décisif ?

C’est plus une attitude. Pour jouer juste, il faut être lucide, rester calme, ne pas prendre la première solution qui se présente. Ce n’est pas facile pour un milieu, au vu des efforts qu’on fournit pour se projeter vers l’avant. Devant le but, il n’y a que quelques secondes pour réfléchir. Il faut prendre des décisions qui mettent dans les meilleures dispositions tes coéquipiers, ou qui te permettent à toi de frapper.

SERI JEAN MICHAEL 2

Quand tu découvres la L1, ta première impression ?

C’est un championnat où tu progresses forcément. Si tu n’es pas dans le rythme, ça se voit tout de suite. Le jeu va vite, est très intensif. Tu es obligé de répondre à ces exigences, sinon ça ne passe pas.

Quand le Gym se fait remonter à Troyes, ta première déception ?

C’était comme une défaite. Ça a été un coup dur pour nous. Quand on a la maîtrise du jeu, qu’on est récompensé de nos efforts en menant au score, à un moment donné, il faut savoir gérer l’avance. Sortir d’un match comme ça avec un nul, pour moi, ça équivaut à une défaite.

Quand on fait beaucoup d’éloges sur toi depuis ton arrivée, une première satisfaction ?

Non. Je n’en tire pas de satisfaction, parce que je suis quelqu’un qui écoute beaucoup plus les critiques que les éloges. Ce sont elles qui te permettent de t’améliorer. En te basant sur ce que tu fais de positif, tu ne progresses jamais.

En revanche, se montrer attentif aux reproches et aux remarques permet de grandir.

Quand on te parle de Caen, tes premiers sentiments ?
Je ne connais pas cette équipe. D’après ce qu’a dit le coach, Caen est un adversaire qui joue replié, et procède par contres. On travaille pour ça à l’entraînement. C’est important d’avoir une idée de la formation qui se présente, même si je ne me préoccupe pas trop d’elle, car j’aime imposer ma façon de jouer à la personne en face de moi.

Quand on te demande où le Gym peut aller dans ce championnat, tes premiers objectifs ?

Je n’aime pas me prononcer en début de championnat. Mais une chose est sûre : on a un gros potentiel. Sur nos deux premiers matchs, on a trouvé des automatismes, réussi à nous créer des occasions. Nous avons marqué 4 buts en 2 matchs, ça veut dire qu’il y a du positif. Il y aura sûrement de la fatigue et des moments durs dans la saison : si on est sérieux jusqu’au bout, on fera un bon championnat.

SERI JEAN MICHAEL 3Ses envies

Si on te questionne sur la première fois où tu as voulu être footballeur professionnel ?
Depuis toujours. J’ai toujours rêvé de devenir footballeur, depuis mon plus jeune âge.

Quand on évoque l’équipe nationale, penses-tu à ta première cape qui se fait attendre ?

Pas forcément. Je me concentre sur le club, c’est ce qui m’importe. Quand tu es performant dans ton club, on t’appelle forcément en sélection. Il n’y a pas besoin d’en parler dans la presse : la L1 est un des championnats les plus médiatisés. Quand tu es bon, tu pars représenter ton pays.

Si on veut connaître la référence à ton poste, le premier nom qui te vient à l’esprit ?

Xavi. Je l’ai toujours pris pour exemple. C’est quelqu’un que je regarde, que j’analyse, que j’ai beaucoup étudié au début de ma carrière. Il a cette capacité de calmer le jeu, non pas par la voix, mais par ce qu’il fait avec le ballon. Il est réfléchi, joue simple mais juste, ne perd pas de ballon. Quand il prend une décision, les décalages se créent. C’est cette personne qui m’inspire. De la première à la 90e minute, il a toujours l’intention de ne pas perdre le ballon. Reste sérieux. Concentré. C’est quelqu’un qui a tout compris au jeu, qui connaît tout et sait tout faire.

Au niveau de ton jeu, quels sont les premiers paliers à franchir ?

Je veux rester le plus concentré possible de la première à la dernière seconde. J’aime beaucoup le beau jeu. Lorsqu’on mène avec une large avance, que l’équipe est joueuse, un relâchement peut arriver, parce qu’on évolue forcément avec de la confiance. Ce qui fait qu’on peut perdre plus facilement des ballons. Etre concentré du début à la fin : voilà ce que je veux corriger dans ma façon de jouer.

 

ogcnice.com

This Post Has Been Viewed 157 Times

Partager :

A propos

Sportif 225 est un site d’informations sportives ivoiriennes. Premier des sites mis en ligne par Planète Sports, il diffuse  des informations sur les sportifs ivoiriens d’ici et d’ailleurs via son site et son application mobile disponible sur Android. This Post Has Been Viewed 10 Times

Réseaux sociaux

Nos partenaires

    Partenaires