ITW/Foot – Simon Sylvanus Deli (défenseur Slavia Prague): « Nous préparons les qualifications de l’Europa League »

Simon Sylvanus Deli international ivoirien évoluant à Slavia Prague, l’un des clubs les plus titrés de la République tchèque souhaite donner le meilleur de lui pour la saison à venir. Qualifié avec son équipe pour  les barrages de l’Europa League (après le 3e tour des qualifications), le défenseur affirme préparer la suite de la compétition  avec son club dans une interview accordée à SPORTIF 225.

A 24 ans, vous êtes aujourd’hui défenseur central à SportovniKlub Slavia Prague en République tchèque. Comment Simon Déli est-il arrivé au football ?

A vrai dire, le football je ne l’ai pas débuté tôt parce que j’étais très studieux et j’ai été à l’école pendant longtemps. Mon père était vraiment très strict sur les études et il voulait que je fasse de longues études .C’est au cours de mon parcours  scolaire que j’ai commencé à taper dans le ballon et à force de toujours jouer comme ça avec des amis j’ai eu la passion et que tout est parti. J’avais 12 ans à l’époque.

Et quel a été votre parcours dans ce milieu ?

J’ai été un peu plus jeune dans un tout petit centre de Yopougon-Gesco jusqu’à ce que je me retrouve à Bingerville pour les études. Mais je commençais à vraiment aimer le football. C’est ainsi que mon oncle qui est mon père aujourd’hui a voulu m’inscrire au centre Cyril Domoraud parce que je voulais faire du sport-étude mais vu les coûts élevés, je lui ai suggéré que cela n’en valait pas la peine ; qu’il paie assez d’argent pour que j’apprenne à jouer au foot et qu’à mon âge c’est moi qu’on devait payer pour que je joue au foot et mon père m’a compris.

C’est ainsi qu’à l’époque comme il était un grand supporter de l’Africa Sport d’Abidjan, mon père et moi, nous sommes allés un matin au Centre technique national de Bingerville là où l’Africa Sport d’Abidjan faisait ses entrainements. Nous avons rencontré l’un des dirigeants Bernardin  Gba que mon père connaissait bien.

Il lui a parlé de moi et de mon envie de jouer au football, le monsieur a voulu que je vienne faire un test je l’ai fait plus tard et c’est ainsi que j’ai intégré l’équipe junior de l’l’Africa Sport d’Abidjan en 2007.

J’ai joué le championnat Elite avec les juniors et au cours de cette même année, je me suis fait remarquer par le Djekanou, après l’AFAD.

Revenu à l’Africa Sport d’Abidjan, on a été champion de la Ligue 1 ivoirienne, remporté la coupe nationale et je crois que c’est suite à tout cela que ma carrière a vraiment décollé jusqu’à ce que je me fasse remarquer par un recruteur tchèque pour le Sparta Prague, CESKéBundejovic, FKPribam et l’SK SLAVIA Prague où j’évolue aujourd’hui. Tout se passe bien en République Tchèque. Je suis titulaire à tous les matchs. Je suis connu dans le championnat tchèque et on me respecte.

Pouvez-vous nous expliquez votre première sélection en équipe A ivoirienne ?

Je suis arrivé en équipe nationale ivoirienne pour la première fois un 20 mars 2015 sous les ordres Hervé Renard en vue de participer aux matchs amicaux contre la Guinée Equatoriale et l’Angola.  Les devanciers m’ont bien accueilli et tout a été super.

Comment aviez-vous appréhendez votre premier appel en équipe A de Côte d’Ivoire?

J’ai été très heureux, fier, super content que le pays m’appelle car c’était un rêve qui se réalisait.Porter le maillot orange et défendre mon pays, ma patrie aux yeux du monde j’en étais qu’heureux.

Quels étaient les soucis que Simon Déli avait eu lors du stage pour le match contre la Hongrie et pour la journée des éliminatoires face au Gabon?

Pour mon forfait du match amical de notre pays contre la Hongrie et celui contre le Gabon pour les éliminatoires de la CAN2017, c’est juste que j’ai été victime d’une luxation d’épaule en République Tchèque et les médecins de mon club ont décidé que je reste trois semaines loin des terrains de football.

Quand le pays m’a appelé je suis venu pour faire constater ma blessure et les médecins de l’équipe A m’ont déclaré forfait.

Comment se déroule le championnat avec votre club?

Tout se passe bien par la grâce de DIEU. Nous sommes en début de saison, on prépare les qualifications avec le groupe pour l’Europa League mais le championnat n’a pas encore débuté.

Quels sont vos projets d’avenir ?

Je crois que je ne vais pas me projeter vers l’avenir. Tout est dans la main de DIEU. Là je vais me concentrer sur mon présent actuel, mon club et sur la préparation saisonnière que je viens d’entamer. Les choses vont se faire seules et par la grâce de DIEU bientôt on verra ce qu’il prévoit car le dernier mot lui revient.

Pratiquez-vous d’autres sports en dehors du football ?

J’ai longtemps pratiqué le taekwondo mais malheureusement j’ai dû arrêter depuis un certain moment.

Quels sont les points marquants de votre carrière ?

Je dirai mon premier contrat professionnel, ma première sélection en équipe nationale de Côte d’Ivoire, mon premier but en tant que professionnel.

La coupe nationale en ligue1 ivoirienne avec l’l’Africa Sport d’Abidjan, ma participation à la montée de l’AFAD en Ligue 1, avoir été champion en D2 avec le FK PRIBAM que nous avons fait monter en D1 et là,  j’attends toujours mon premier but en équipe nationale ivoirienne. Je prie DIEU pour qu’il me l’accorde.

Nous sommes au terme de notre entretien, quels conseils auriez-vous à apporter aux plus jeunes, ceux qui voudront suivre vos pas ?

Je leur dirai de mieux se concentrer d’abord sur leurs études. C’est vrai que pleins sont pressés d’aller au football mais là-bas aussi il faut faire preuve d’intellectualisme pour pouvoir comprendre soit la signature des contrats et la discipline.

S’ils veulent avoir une bonne carrière qu’ils sachent faire la part des choses car le football, la femme et l’alcool, ces trois ne doivent pas se mélanger.Il faut qu’ils respectent leurs encadreurs, leurs aînés du milieu. Mettre sa foi en DIEU car de lui provient la force, la vie et beaucoup se donner aux entraînements.

Annick Boni

This Post Has Been Viewed 4 Times

Partager :

A propos

Sportif 225 est un site d’informations sportives ivoiriennes. Premier des sites mis en ligne par Planète Sports, il diffuse  des informations sur les sportifs ivoiriens d’ici et d’ailleurs via son site et son application mobile disponible sur Android. This Post Has Been Viewed 12 Times

Réseaux sociaux

Nos partenaires

    Partenaires