Brésil vs Allemagne : l’humiliante FIN pour le Brésil

 Dans la rubrique « Analyz » , un amateur, spécialiste ou supporter fait son analyse du sport !  Découvrez l’analyse du jour

Ce mardi 08 juillet 2014 au stade Mineiro de Belo Horizonte, nous assisté à la 1ère demi-finale de cette coupe du monde 2014. Le Brésil était face à l’Allemagne. Nous sommes à un stade où il n’y a que des favoris mais, il y a aussi des surprises décevantes. La Mannschaft a humilié la Seleçao par un score fleuve de 7-1.

Les compositions de départ des deux équipes se présentent comme suit, avec les absences attendues du côté brésilien.

Brésil : Julio César, Maicon-David Luiz-Dante-Marcelo, Luiz Gustavo-Fernando Roza-Hulk-Oscar, Bernard-Fred.

Allemagne : Neuer, Lahm-Boateng-Hummels-Howedes, Khedira-Kroos-Schweinsteiger, Muller-Klose-Ozil.

Les statistiques du match:

BRESIL 1   –     7 ALLEMAGNE
18 Total des tirs 14
13 Tirs cadrés 12
11 Fautes 14
51% Possession (%) 49%
7 Corners 5
5 Buts arrêtés 12
3 Hors-jeu 0
0 Carton rouge 0
1 Carton jaune 0

 

7-1 en demie-finale d’une coupe du monde !

On peut se demander si la Seleçao méritait d’arriver à ce stade de la compétition. Jusqu’ici elle a présenté un jeu terne, sans créativité et s’est fait par moment aidé par l’arbitrage. Difficile de dire qu’avec la présence de Thiago Silva et Neymar , le score aurait été autre que cela.

Bref, je peux juste affirmer que l’Allemagne a fait son match, et a fait un bon match. Cette équipe s’est mieux organisée avec un trident offensif innovant du fait que Klose ait été en pointe et sa triplette idéale au milieu du terrain. Bien sûr, Lahm est toujours impressionnant à son poste de prédilection : latéral droit, qu’il y reste.

L’Allemagne a mis le pied sur le ballon d’entrée de jeu et force le verrou brésilien dès la (11’) avec un de Muller, son 5ème du mondial 2014.

Le Brésil était faible défensivement. La défense centrale composée de D. Luiz et Dante était trop courte sur ses interventions. Les allemands avaient la liberté de faire ce qu’ils voulaient et selon leur inspiration dans la surface de réparation brésilienne. Ils ont baladé toute la défense sur les 4 autres buts dans la 1ère période de jeu : Klose (23’), Kroos (24’) et (26’), Khedira (29’).

Les transmissions de balles du côté allemand étaient un succès. Ils arrivaient à enchaîner plusieurs passes en se projetant vite vers l’avant. Combinant passes verticales et jeu en triangle. Le côté droit de Muller et Lahm a été beaucoup sollicité. Par contre, Ozil n’a pas été performant sur son côté. On l’a senti en dedans et je pense qu’il traîne une fatigue depuis les ¼ finales. Le milieu allemand arrivait à s’imposer physiquement et récupérait beaucoup de ballons, cassant ainsi, la progression brésilienne. Et dire que l’Allemagne craignait le jeu physique du Brésil.

Quand aux brésiliens, ils ont été organisés par l’ouverture précoce du score. Ils ont laissé assez d’espaces aux allemands. Ils étaient conduits par l’envie d’égaliser et donc évoluaient haut. Oubliant la vitesse allemande sur les phases offensives.

Les joueurs allemands ont donc usé des intervalles entre les lignes déséquilibrés des brésiliens. Ils avaient parfois des boulevards à leur portée, surtout sur les côtés. Ils ont privé le Brésil de ballon sur leurs différentes phases de possession et ont été d’un réalisme déconcertant devant les buts. Cette Mannschaft s’est offert une balade de santé.

L’attaque brésilienne était tout à fait fantomatique et le milieu était incapable de distiller des ballons dans de bonnes conditions. Ce milieu avait aussi du mal à conserver le ballon. C’est vrai qu’après le but de Muller, le Brésil a possédé le ballon, mais n’a pas été incisif et s’est exposé.

Fred inexistant, Hulk pris dans les mailles de la défense allemande. Il n’y avait que Bernard et Oscar qui étaient remuants.

Neuer a surement passé la première période la plus relaxe de ce mondial.

De retour de la mi-temps, il y a eu des changements. Les entrées de Ramires, Paulinho et Wilian et les sorties de Roza, Hulk et Fred. 3 milieux de terrain pour stabiliser ce milieu qui était à la peine.

Le Brésil a montré plus d’ambition. Il a pressé haut et s’est offert une possession de balle pendant le premier quart d’heure de la seconde période. Il a fallu un excellent Neuer pour sortir toutes les balles chaudes que sa défense laissait filtrer.

L’Allemagne a rééquilibré les débats avec l’entrée de Schurrle et s’est montré encore réaliste. Ce dernier a inscrit deux buts (69’) et (79’) portant le score à 7-0. L’Allemagne a continué le match avec des transmissions fluides. Ils n’ont osé aucune frappe lointaine, vu que ce n’était pas nécessaire. Avec des passes au sol ils arrivaient à accéder aux 18 m de l’adversaire. Tout semblait leur réussir avec une aisance technique visible. Ils ont déployé moins d’énergie dans ce match, se contentant de presser dans leur moitié de terrain et faisant courir le ballon. Ils se sont déconcentrés par moment vers la fin avec des pertes de balles. Causant ainsi le but pour l’honneur d’Oscar (90’), 7-1 donc.

Ce Brésil n’a vraiment pas été au rendez-vous, avec un jeu débridé même s’il était porté vers l’avant. Il gagnait sans convaincre auparavant. C’est un échec historique et cela restera à jamais dans les mémoires. Ce Brésil sort sans avoir joué au stade Maracaña de Rio. Pendant ce temps, la Mannschaft continue son chemin et se permet de rêver déjà au trône mondial du football.

                                                                                                               Aubin A. GUEU

This Post Has Been Viewed 19 Times

A propos

Sportif 225 est un site d’informations sportives ivoiriennes. Premier des sites mis en ligne par Planète Sports, il diffuse  des informations sur les sportifs ivoiriens d’ici et d’ailleurs via son site et son application mobile disponible sur Android. This Post Has Been Viewed 25 Times

Réseaux sociaux

Nos partenaires

BEDAZINJOB

Tomorrow Mag