Mondial 2014: La Roja (Espagne) : Fin de cycle ou pas ?

Dans la rubrique “Analyz” , un amateur, spécialiste ou supporter fait son analyse du sport !  Découvrez l’analyse du jour.

Il y a quelques semaines, l’on assistait à la fin du cycle de la meilleure équipe du FC Barcelone de tous les temps, doit-on s’inquiéter pour l’équipe de football de l’Espagne qui a été explosé 1-5 par les Pays-Bas dès la première journée de la poule B du Mondial 2014. L’on sait que le modèle espagnol est une copie conforme du modèle barcelonais (Tiki Taka). L’ère de gloire de la Roja espagnole a parfaitement coïncidé avec la fulgurante ascension du FC Barcelone et a tout raflé en Europe et dans le monde depuis maintenant 7 ans. Alors doit-on se dire que la fin du cycle de cette Roja est d’actualité après ses 2 coupes d’Europe (2008 et 2012) et sa coupe du monde (2010) ?

2370237_big-lnd

Une image est désormais marquée dans les esprits, celle de Robben faisant ramper Iker Casillas avant de marquer le 5ème but Hollandais. C’est un symbole d’une équipe espagnol « K.O » face à la sélection qu’elle a battu il y a 4 ans dans la finale qui l’a sacré championne du Monde à Johannesburg.

Mais qu’est ce qui a bien pu se passer pour assister à une telle débâcle collective ?

L’Espagne avait pourtant bien commencé son match, inscrivant le premier but de la rencontre grâce à un pénalty de Xavi Alonso. Mais…

–      Piqué n’était visiblement pas dans son match, caractérisé par sa lenteur et son manque d’agressivité ;

–      Il y a eu de mauvais alignement de la défense centrale avec Ramos ;

–      Les espagnols ont été battus dans le jeu physique ;

–      Il y avait de la fébrilité dans les airs sur les coups de pieds arrêtés ;

–      Les espagnols ont été dépassés par le gros engagement et l’abnégation des hollandais qui en voulaient terriblement ;

–      L’équipe a été prise de vitesse sur les contre-attaques hollandaises ;

–      La sortie d’Alonso a laissé encore plus d’espaces et de boulevards à Robben et ses copains pouvant attaquer sur tous les flancs, Sergio Busquets resté seul devant la défense était débordé ;

–      Iker Casillas est magique et talentueux, mais pour l’heure c’est un maillon faible. Il a manqué de repères et de compétitivité. Quoi de plus logique pour un gardien remplaçant en club. Les sorties hasardeuses et sa difficulté à s’imposer dans les airs se paient « cash ». je crois qu’il devrait pouvoir s’améliorer au fil des matchs avec plus de régularité.

 

Par contre je reste toujours émerveillé face à cette grande intelligence dans le jeu et les déplacements des espagnols. Muni de sa plus grosse innovation qui va booster son attaque : Diego Costa. Cet attaquant rugueux et combatif à l’état brut qui ne se pose pas de question devant les buts. Une fois que ses milieux de terrain touchent le ballon, D. Costa fait systématiquement des appels en profondeur par des courses verticales ou croisées. C’est le buteur idéal pour cette Roja car il permet la profondeur et la variation dans le jeu offensif.

Fernando Torres ?

Je me demande encore « POURQUOI » est ce qu’on l’appelle ? C’est surement par pure reconnaissance. Mais franchement il n’a plus sa place dans cette équipe. Laisser Alvaro Negredo (Manchester City) et Fernando Llorente (Juventus Turin) pour Torres, cet attaquant en plein doute ! Ça me donne des migraines à force d’y penser.

Bref ! L’Espagne va rebondir face au Chili et se qualifier pour affronter le Brésil en 1/8 de finale. Rappelons que ce Brésil a passé un savon à l’Espagne en finale de la coupe des confédérations (3-0) il y a un an. La hollande a tenu sa revanche, ça sera peut-être le cas pour la Roja.

Je ne pense pas que Vicente Del Bosque fasse de grands changements pour les prochains matchs. A mon sens David Silva devrait être utilisé comme Joker en titularisant Pedro Rodriguez, l’attaquant du Barça pour donner plus de vitesse et de précision devant les buts. Cette sélection espagnole pourra encore nous épater si aussi elle ne revêt plus ce « maudit » maillot blanc.

La fin de cycle serait pour plutard, pas maintenant.

                                                                                                           Aubin A. GUEU

This Post Has Been Viewed 23 Times

Très bel article entaché par le pronostic de l’auteur. A l’avenir, éviter de faire des prédictions. Un match de foot, c’est 11 garçons contre 11 autres garcçons ou 11 filles contre 11 autres filles tous constitués de la même matière. Tout donc peut arriver. Sinon belle plume.

A propos

Sportif 225 est un site d’informations sportives ivoiriennes. Premier des sites mis en ligne par Planète Sports, il diffuse  des informations sur les sportifs ivoiriens d’ici et d’ailleurs via son site et son application mobile disponible sur Android. This Post Has Been Viewed 25 Times

Réseaux sociaux

Nos partenaires

BEDAZINJOB

Tomorrow Mag