Stephen Keshi n’a pas encore « officiellement » démissionné

Il l’avait annoncé sur son compte Twitter puis dans un entretien à un média nigérian, Stephen Keshi a précisé qu’il n’avait pas encore quitté son poste de sélectionneur des Super Eagles.

Tout le monde y a cru : via son compte Twitter officiel, puis dans un entretien accordé à TheCable, Stephen Keshi avait annoncé sa décision de quitter son poste de sélectionneur des Super Eagles .

Pourtant, un communiqué transmis mercredi  est venu semer la confusion.

« J’ai dit à mes joueurs que c’était peut-être mon dernier match avec l’équipe nationale parce que mon contrat se termine avec la Coupe du monde et parce qu’on ne m’en a pas proposé un autre » indique Stephen Keshi.

« J’ai été un peu choqué que les médias disent que j’avais démissionné. Les démissions ne se font pas dans les journaux, mais de façon formelle » a ajouté le coach .

Sa décision semblait pourtant irrévocable. Que s’est-il donc passé depuis cette interview ?

Notons que ce n’est pas la première fois que cela arrive. Après la CAN 2013,  après avoir déjà annoncé sa démission, Stephen Keshi avait fait machine arrière le lendemain. Le ministre nigérian des Sports, Mallam Bolaji, avait alors pesé de tout son poids pour convaincre l’ex-capitaine des Super Eagles de revenir sur sa décision.

 

Alors finalement, démissionne ou démissionne pas ?

Après avoir annoncé sur son compte Twitter puis dans un entretien à un média nigérian, Stephen Keshi a précisé qu’il n’avait pas encore quitté son poste de sélectionneur des Super Eagles. Explication.

L’affaire semblait entendue : via son compte Twitter officiel, puis dans un entretien exclusif accordé au média nigérian TheCable, Stephen Keshi avait annoncé sa décision de quitter son poste de sélectionneur des Super Eagles, qu’il occupait depuis l’automne 2011. Et pourtant, un communiqué, transmis mercredi par le chargé de presse de l’équipe, est venu semer la confusion. « J’ai dit à mes joueurs que c’était peut-être mon dernier match avec l’équipe nationale parce que mon contrat se termine avec la Coupe du monde et parce qu’on ne m’en a pas proposé un autre », y indique Stephen Keshi, avant d’exprimer sa surprise devant la tournure des événements. « J’ai été un peu choqué que les médias disent que j’avais démissionné. Les démissions ne se font pas dans les journaux, mais de façon formelle », ajoute le coach champion d’Afrique, annoncé avec insistance en Afrique du Sud.

« Oui. J’ai fait mon temps. Je suis fatigué de toutes les intrigues, de la médisance et des insinuations que je subis. Les critiques ne sont rien en elles-mêmes, parce que même les frères et sœurs se critiquent les uns les autres. Mais dans ce travail, cela va parfois trop loin, ma famille et certains de mes joueurs se font traiter de tous les noms », avait pourtant déclaré Stephen Keshi à TheCable, mardi au lendemain de l’élimination des Super Eagles. Sa décision paraissait irrévocable. Que s’est-il donc passé depuis la publication de cette interview ? Le psychodrame post-CAN 2013 nous fournit un indice : après avoir, déjà, annoncé sa démission, Stephen Keshi avait fait machine arrière le lendemain. Le ministre nigérian des Sports, Mallam Bolaji, avait alors pesé de tout son poids pour convaincre l’ex-capitaine des Super Eagles de revenir sur sa décision. Et si l’histoire était simplement en train de bégayer ?

– See more at: http://www.footafrica365.fr/coupe-du-monde/2010/article_682494_cm-2014-nigeria-Keshi-n-est-pas-encore-parti.shtml#sthash.ZejZNhYQ.dpuf

This Post Has Been Viewed 13 Times

A propos

Sportif 225 est un site d’informations sportives ivoiriennes. Premier des sites mis en ligne par Planète Sports, il diffuse  des informations sur les sportifs ivoiriens d’ici et d’ailleurs via son site et son application mobile disponible sur Android. This Post Has Been Viewed 25 Times

Réseaux sociaux

Nos partenaires

BEDAZINJOB

Tomorrow Mag