Michel-Dussuyer(1)

Michel Dussuyer : « J’attends plus de mon équipe »

Michel Dussuyer n’est pas content du contenu de jeu de  ses poulains lors de la 2è journée des éliminatoires de la CAN 2017. Le Sélectionneur des Eléphants estime que son équipe pouvait mieux faire, dimanche dernier face à la Sierra-Léone, au Nigeria.  « Que ce soit collectivement ou individuellement, nous avons livré un match avec un contenu  très pauvre », confesse-t-il. Interview.

Michel-Dussuyer(1)

Pour votre baptême du feu sur le banc de touche des Eléphants, vous commencez avec un match nul. Le contenu vous a-t-il laissé sur votre faim?

C’est une grosse déception. Car, notre objectif était de prendre  les trois points du match. On n’y est pas parvenu. Donc ça reste une déception quant au résultat  et au contenu du match.

 

Justement, quelle est l’analyse globale que vous faites de la prestation de votre équipe ?

Nous ne sommes pas rentrés dans le match avec suffisamment d’ardeur et d’agressivité. Nous avons laissé trop d’espaces au  milieu de terrain. Nous avons laissé cette équipe de la Sierra-Léone prendre un peu confiance. Ce qui lui a permis de se créer les premières occasions de but. Et paradoxalement, lorsqu’on s’est ressaisi, nous n’avons pas su tirer profit pleinement des opportunités que nous avons eues pour ouvrir le score.

Comment ça ?

Dans ce genre  de rencontre, il est important de bien rentrer dans le match. Et surtout  de ne pas laisser l’adversaire s’installer et prendre confiance.  C’est que nous avons dit aux joueurs. Vous avez vu qu’en seconde mi-temps, la Sierra-Léone a fait unmur devant son but.  Le terrain s’est dégradé progressivement et ça a été difficile  de s’exprimer techniquement. Nous avons manqué cruellement d’inspiration et de créativité dans la moitié de camp adverse.

Vos poulains n’ont-ils pas un peu  sous-estimé l’adversaire qu’ils avaient déjà battu à deux reprises ?

Je  les avais pourtant mis en garde. Je me rappelle que le premier match  contre cette équipe avait été difficile. La Sierra-Léone avait fait souffrir la Côte d’Ivoire. Donc ce n’était pas une équipe qu’il fallait prendre à la légère. Ils en étaient avertis.Après j’ai dit qu’il a manqué des ingrédients dans l’entame du match pour qu’on puisse prendre la mesure de cet adversaire.

 

Le 4-3-3 mis en place n’a-t-il pas été difficile à assimiler ?

Je ne pense pas que ce soit ça. Nous avons travaillé durant la semaine sur ce schéma. C’est sûr qu’il faut du temps pourqu’on arrive à assimiler ce que je recherche. Mais sachez que nous avons fait une bonne semaine d’entraînement.J’ai pensé qu’on allait faire un bon match derrière. Malheureusement, ça n’a pas été à la hauteur de ce que j’attendais. Sinon, je ne pense pas que ce soit un problème d’organisation.

A quel niveau situez-vous le problème ?

La Côte d’Ivoire a joué dans ce dispositif pendant des années. Les joueurs sont rodés  à cette organisation de jeu.  Je penseque c’est peut être les conditions qui ont fait que inconsciemment les joueurs se sont relâchés. Et faire preuve de légèreté dans l’approche de l’adversaire. Il faut considérer que le titre de champion d’Afrique donne de la confiance. Mais cette confiance, il ne faut  pas qu’elle se transforme  en suffisance. C’est tout le danger qui nous guette.

Comptez-vous garder cette organisation de jeu après ce qui s’est passé ?

On verra avec le temps et en fonction des joueurs que nous aurons à disposition. Face  à la Sierra Leone nous avons eu pas mal d’absences sur le plan offensif. Je ne suis pas fermé sur un schéma de jeu. En règle générale,  j’évite aussi de trop changer.

Doit-on dire que le forfait de Bony, Gradel et Thomas Touré  a un peu  bouleversé vos plans ?

Ce sont des joueurs importants dans l’équipe qui étaient  absents. Forcément que ça eu  des conséquences. Mais, j’avais uneffectif de grande qualité pour faire un bon résultat. Je ne vais pas me cacher derrière les absences pour justifier notre mauvaise prestation.

 

Quels sont les bons points que vous avez notés au sein de cette équipe et quels sont aussi les joueurs qui vous ont laissé bonne impression ?

Pour être honnête, l’équipe ne m’a  pas laissé une bonne impression. Que ce soit collectivement ou individuellement, nous avons livré un match avec un contenu  très pauvre. Les conditions de jeu  ne nous ont pas facilité la tâche.  Nous n’avons jamais su mettre du rythme et de la vitesse dans notre jeu. La transmission du ballon était aussi approximative. Et c’est aussi dû au terrain. Au-delà de ça,  il y avait de la place pour faire mieux que ce que nous avons montré.

Comment jugez-vous la prestation des jeunes joueurs comme  Seri Jean Michael, Traoré Adama et Bagayoko Mamadou ?

Je pense qu’ils n’ont pas démérité. Bagayoko a fait une bonne entrée. Il  a essayé de bien animer son couloir. Quant à Traoré Adama, il  a été  assez présent sur le plan défensif. Mais  offensivement,  j’attends qu’il apporte un peu plus. Ce n’est jamais facile de rentrer dans un groupe et d’assumer une première sélection. On ne peut pas espérer non plus  mieux d’un joueur qui découvre la sélection  qu’il  donne une mesure pleine et entière.

Revenons au cas Touré  Yaya et de Cheick Tioté. Dites-nous  concrètement ce que se passe avec ces deux cadres ?  Je ne pense qu’il y ait un véritable problème avec ces deux joueurs. Comme je l’ai déjà dit, Touré Yaya est dans une périodede réflexion. Lui et moi avions longuement discuté. Il n’a jamais fermé la porte à la sélection. Il souhaite juste bien mûrir sadécision. Le jour où il va revenir, ce sera parce qu’il a décidé de  relever de nouveaux défis avec la sélection.

Et concernant  Cheick Tioté ?

J’ai eu beaucoup de mal à le joindre. Il a fallu que la liste sorte  pour que j’arrive à le joindre. Nous nous sommes longuement expliqué au téléphone. Et  il m’a dit qu’il était ouvert à une nouvelle convocation. N’oubliez pas qu’il a contracté une blessuresérieuse lors de la CAN. Et il est en train de retrouver progressivement ses moyens.  Il lui faut beaucoup de temps de jeu avecson club pour qu’il retrouve son meilleur niveau.

Après cette première sortie, pensez-vous qu’il y a des secteurs de jeu qui demandent d’être renforcés ?

J’attends de mon équipe qu’on fasse beaucoup mieux de l’utilisation du ballon. Nous avons rarement su  enchaîner des séquences de passes. De même que nous avons peiné dans le changement  de rythme. Donc c’est un domaine sur lequel il faut qu’on travaille. Nous ferons progressivement des réglages sur le plan défensif.

Avez-vous  espoir de réussir la prochaine sortie face au Soudan ?

Ça sera une double confrontation décisive. Il est évident que ces deux rendez-vous sont très importants pour la qualification. Nous recevons d’abord et là il faudra prendre les trois points. Et ensuite aller chercher quelque chose à Khartoum.

This Post Has Been Viewed 109 Times

Partager :

A propos

Sportif 225 est un site d’informations sportives ivoiriennes. Premier des sites mis en ligne par Planète Sports, il diffuse  des informations sur les sportifs ivoiriens d’ici et d’ailleurs via son site et son application mobile disponible sur Android. This Post Has Been Viewed 10 Times

Articles récents

Réseaux sociaux

Nos partenaires

    Partenaires