FAMA

Itw – Kung Fu Wushu : Kouamé Alain Sylvain « Nous avons de grands projets »

A l’issue du championnat de Kung Fu Wushu il y’ a quelques mois au palais des sports de Treichville, Kouamé Alain Sylvain, président de CSK PALMCI a bien voulu échanger avec Sportif 225, il dresse un bilan de la saison écoulée et parle des projets en vue.

Pouvez-vous nous présenter le club que vous dirigez ?

Le club que nous avons l’honneur de diriger se nomme CSK (Cercle Shalin Kempo) PALMCI. Il est basé à Irobo dans la sous-préfecture de Jacqueville (Unité Agricole Intégrée) et compte en sein 3 clubs affiliés à la fédération ivoirienne des Arts martiaux chinois. Ce sont CSK PALMCI, IROBO TAMABO, et CSK ACADEMIE KUNG FU WUSHU d’Abobo. Le club est composé de plusieurs sections.

Peut-on avoir une idée du palmarès du club ?

En 2010 avec un seul club affilié, le CSK Académie Kung Fu d’Abobo nous sommes revenus du championnat national avec 3 médailles d’or, 2 d’argent et 5 de bronze. Nous étions vice-champion de Côte d’Ivoire. A la coupe de Côte d’Ivoire, nous avons remporté la coupe de la 2e place combat sanda seniors hommes et la coupe de la 2e place technique «  TAOLU » catégorie cadets sous l’instruction de Me Kéké GUHE VERCKYS Marius ceinture noire 2e dan.

En 2011, avec le CSK PALMCI IROBO nous avons été champions de Côte d’Ivoire avec 16 médailles dont 7 en or, 5 en argent et 4 en bronze. Vainqueur de la coupe de la Côte d’Ivoire seniors hommes, 2e vice-champion avec l’équipe de CSK PALMCI TAMABO P I et vainqueur de la coupe de la 3e place avec l’équipe de PALMCI IROBO.

L’année suivante (2012), nous avons été sacrés champions de Côte d’Ivoire, avec 13 médailles dont 4 en or, 4 en argent et 5 en bronze. Vainqueur de la coupe de côte d’Ivoire, seniors hommes et seniors dames avec l’équipe de CSK PALMCI TAMABO P I.

En 2013, nous remporté le championnat national de Côte d’Ivoire avec 11 médailles dont 4 en or, 3 en argent et 4 en bronze. Nous avons été vainqueurs de la coupe de Côte d’Ivoire seniors hommes et la coupe de la 2e place senior dames. Après la 3e coupe nous avons été sacrés champions de Côte d’Ivoire, ce qui nous a valu d’être baptisés par les vos confrères de RTI SPORT les pharaons de la côtière. Et à l’issue du championnat de cette année 2014, nous avons conservé notre titre de champions de Côte d’Ivoire, avec 11 médailles dont 3 en or, 3 en argent et 5 en bronze et avons été 2e avec l’équipe d’IROBO occupé la 2e place et 3e avec celle de TAMABO.

Avez-vous participé à des compétitions internationales ?

Pas pour l’instant

Pourquoi n’avoir pas participé à des compétitions internationales malgré votre statut ?

Pour participer à une compétition internationale, il faut d’abord avoir l’aval de la fédération, notre tutelle. Elle favorise pour l’instant l’équipe nationale de technique TAOLU et de combat SANDA. Nous sommes champions de Côte d’Ivoire mais ne faisons pas partie de l’équipe nationale.

Qu’est ce qui explique cela ?

La question reste posée. Nous ne comprenons pas ce qui se passe. Nous travaillons dur pour maintenir ce rang avec le concours de la PALMCI du groupe SIFCA.

Pensez-vous avoir atteint vos objectifs ?

Nous ne faisons que commencer, nous voulons arriver à participer aux compétitions mondiales des arts martiaux chinois.

Champion de Côte d’Ivoire 3 fois d’affilées, quels sont vos secrets ?

Nous travaillons d’arrache pieds pour maintenir ce cap, nous sommes bien structurés, bien organisés en faisant des stages de formation et de réactualisation avant chaque saison dans le style combat SANDA.

Quels sont vos objectifs pour la saison à venir ?

Notre objectif c’est de récupérer la 1e place qui nous revient, nous voulons au-delà des arts martiaux, présenter des athlètes aux championnats ivoirien de boxe, de cyclisme et d’athlétisme.

Comment comptez-vous y prendre ?

Nous allons prendre attache avec les différentes fédérations et trouver des spécialistes pour les stages des athlètes que nous allons choisir.

Quels sont les difficultés auxquelles vous êtes confrontées ?

Nous avons d’abord des difficultés d’équipements de combat pour les arts martiaux et d’autres équipements concernant la boxe, le cyclisme et l’athlétisme.

Que pensez-vous du niveau de votre discipline ?

Le niveau est passable, il y a du travail à faire.

Que proposez-vous pour l’améliorer ?

Nous proposons des stages internationaux. Sur le plan national des stages de mises à niveau avant chaque compétition  en Créant  des techniques TAOLU, en effectuant des stage de combat SANDA,  des stages d’arbitrage et de coaching.

Votre mot de fin

Nous lançons un appel à toute la communauté d’IROBO, aux responsables politiques qui nous sollicitent chaque fois qu’ils ont besoin de nous pour des démonstrations lors des campagnes. Nous avons de réels besoin et nourrissons de grands projets. A tous les jeunes passionnés de sport, nous leur demandons de nous rejoindre, la porte reste ouverte. Nous profitons  enfin de votre lucarne pour remercier le DG de l’UAI PALMCI IROBO, M Sekongo et ses collaborateurs. Remercions également notre marraine Dr Kodjo de la pharmacie de Jacqueville, le chef de village d’IROBO M Beugré Jean Robert, le commandant Moki des FRCI d’IROBO, M Sana de la COPACO, le vice-président du club Me Kéké Guhe Verckys Marius DTN, Me Obré Anni Constant.

 Anselme Blagnon

This Post Has Been Viewed 1,605 Times

A propos

Sportif 225 est un site d’informations sportives ivoiriennes. Premier des sites mis en ligne par Planète Sports, il diffuse  des informations sur les sportifs ivoiriens d’ici et d’ailleurs via son site et son application mobile disponible sur Android. This Post Has Been Viewed 32 Times

Articles récents

Réseaux sociaux

Nos partenaires

BEDAZINJOB

Tomorrow Mag