Itw – Massé Traoré (Part 2) : « Le Foot c’est la patience »

Partager son expérience aux jeunes en formant des footballeurs professionnels est la mission que s’est assignée Massé Traoré. C’est la raison laquelle il crée l’Académie Massé Traoré, en abrégé, ATM. Pour atteindre son objectif, cet ancien footballeur mise sur le travail, le sérieux et la rigueur. Votre site préféré l’a rencontré… (Suite et fin)

Affichage de IMG_8449005504506.jpeg en cours...

Pour la gestion de votre académie, vous employé des personnes, vous louez un local comme siège, vous avez un car… Comment arrivez-vous à supporter toutes ces charges ?

(Il retient son souffle, Ndlr) D’abord, je remercie le « bon » Dieu. En créant ATM, on savait que ça n’allait pas être facile. Nos devanciers comme mon jeune frère Amza(OSA) et coach Michel(ASFA) m’avaient averti, il fallait mettre le paquet. Je ne peux pas te dire d’où les fonds sortent (avec un sourire qui en dit long, Ndlr). Ce que je peux te dire c’est que j’ai un soutien qui est mon petit frère, Traoré Lacina(le longiligne attaquant de Monaco et des Eléphants, Ndlr). C’est lui qui m’aide à cent pourcent. Et puis, Dieu nous a fait une grâce. Deux ans après la création du centre, on a sorti un professionnel du nom de Keïta Aboubacar qui évolue au Danemark. Il fait partie de ceux qui ont gagné la CAN cadette au Maroc en 2013.

Il est le seul joueur que vous avez formé qui est haut niveau ?

Il est le seul professionnel. Sinon on a des joueurs qui sont en première division au pays. Cette année on a fait signer Keïta Lanzéni(Stella d’Adjamé), Keïta Razack Allassane et Coulibaly Ibrahim(Stade d’Abidjan). L’année passée, on a fait signer deux à l’AS Tanda.

Quels sont les problèmes auxquels vous êtes confronté ?

Jusqu’à présent, on n’a pas de problèmes majeurs. Le seul problème c’est la pression parce que le centre grandit. Les gens ont l’œil sur nous. Il y a aussi l’impatience des enfants.

Impatience ?

Certains n’avaient pas compris que le football c’est la patience, le travail et on ne relâche jamais. On s’accroche. Ils se font guider par des personnes malintentionnées qui les blaguent. Par exemple, « je vais te faire partir en Europe » ; « Tu perds ton temps à ATM »…Alors que je n’ai jamais fait signer un joueur en D2. Tous mes joueurs vont directement en Ligue1 ou en Europe. Ce sont ces cas qui nous dérangent. Par exemple, cette année, j’ai perdu quatre joueurs sur qui je comptais.

Moments de peine ?

Mon grand moment de peine c’est l’avant dernier match que le club (l’équipe première, AFHB, Ndlr) a perdu sur nos propres installations à Yamoussoukro. Ça m’a fait mal parce que cette défaite nous a empêchés de monter en D3.

Moments de joie ?

C’est l’évolution de l’académie. En si peu de temps, le centre a évolué. La cerise sur le gâteau c’est la signature de Keïta Aboubacar au FC Copenhague. Ce sont des moments de joie à ne pas oublier. Voir les dirigeants de Copenhague ici (au siège d’ATM, Ndlr) ça fait chaud au cœur.

Il fait ta fierté ?

Oui, il fait ma fierté comme les autres joueurs. Il m’a beaucoup écouté jusqu’à présent il m’écoute. C’est le seul parmi mes joueurs qui a été convoité- j’ai même une lettre de City- par tous mais il souhaité à ce que le dernier mot vienne de moi. Je recevais des appels depuis l’Europe : « Ton joueur dit c’est toi qui décide pour lui ». Si tous les joueurs pouvaient faire comme lui…

Nos lecteurs peuvent-ils avoir la quote-part que vous avez reçu de Copenhague ?

(Rires, Ndlr)Ce que je peux te dire, on attend toujours. Il a signé en tant que mineur. C’est parce qu’il est talent « fou » qu’ils ont rapidement eu besoin de lui. Il joue même le championnat « Espoir » avec Copenhague. Mais, il n’a pas encore signé de contrat professionnel.

Selon toi, quels doivent-être les qualités d’un bon footballeur ?

D’abord, il doit aimer son métier parce qu’il y aura des moments difficiles. Ensuite, il doit être sérieux envers lui-même. Et après, il y a le talent associé au travail. C’est le plus important.

Nous allons parler maintenant de l’actualité. Que pensez-vous des prestations de votre frère cadet ces derniers temps?

Oui, ces derniers temps c’est difficile pour mon petit-frère. Mine de rien ça fait deux ans qu’il traine les blessures de club en club : Anzhi, Everton, Monaco. Vu ses qualités quand il met pied dans un club on veut l’utiliser en oubliant qu’il vient de blessure et qu’il n’a pas de préparation dans le corps. Certes il s’en sort. Mais, le football a ses réalités. Quand tu n’es pas au point physique ça se voit. Il traverse des moments difficiles parce qu’il n’est pas en jambe.

Comment jugez-vous la poule de la Côte d’Ivoire à la CAN 2015 ?

C’est une poule équilibrée. Le Mali a une bonne équipe sous la houlette de Seydou Keïta qui est aujourd’hui un joueur expérimenté. Tu as une équipe aussi comme la Guinée qui s’est qualifiée sur une autre base (Maroc, Ndlr). Ils sont motivés, gonflés en bloc. Le Cameroun a un groupe remanié mais les joueurs se connaissent depuis deux ans. Ils ont quelque chose à dire. La Côte d’Ivoire, c’est toujours l’expérience mais au finish, il ya quelque chose qui nous manque. Cette fois-ci,  j’espère…

La retraite de Drogba ?

Sincèrement, vu ce que l’homme a fait pour la Côte d’Ivoire, pour la sélection, la façon dont il est parti ne m’a pas plu. Sinon il faut aussi laisser la place aux jeunes.

L’entretien tire à sa fin. Vous avez la parole…

Je salue Francis Kacou (Manager de Gradel, Bony…, Ndlr). C’est un agent de joueur avec qui je travaille. Il me soutient lui aussi. C’est grâce à lui que mon petit a signé au FC Copenhague. Nous travaillons en parfaite symbiose. Merci à toi aussi.

Affichage de IMG_8675214217506.jpeg en cours...

Massé Traoré

Entretien réalisé par Abass Traoré

This Post Has Been Viewed 913 Times

A propos

Sportif 225 est un site d’informations sportives ivoiriennes. Premier des sites mis en ligne par Planète Sports, il diffuse  des informations sur les sportifs ivoiriens d’ici et d’ailleurs via son site et son application mobile disponible sur Android. This Post Has Been Viewed 32 Times

Articles récents

Réseaux sociaux

Nos partenaires

BEDAZINJOB

Tomorrow Mag